Les libéraux perdent le château fort d'Argenteuil, mais conservent LaFontaine

  • Le candidat péquiste Roland Richer a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le candidat péquiste Roland Richer a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 1 / 10
  • Le candidat péquiste Roland Richer (à droite) a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le candidat péquiste Roland Richer (à droite) a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 2 / 10
  • Le candidat péquiste Roland Richer (à droite) a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le candidat péquiste Roland Richer (à droite) a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 3 / 10
  • Le candidat péquiste Roland Richer a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le candidat péquiste Roland Richer a été élu dans la circonscription d'Argenteuil lors d'élections partielles; une incursion historique dans ce château fort libéral.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 4 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 5 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 6 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay (à gauche) a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay (à gauche) a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 7 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 8 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 9 / 10
  • Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le libéral Marc Tanguay a remporté la circonscription de LaFontaine.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 10 / 10

Paul Journet
La Presse

(Québec) Après 46 ans de règne, les libéraux ont perdu lundi soir le château fort d'Argenteuil. La circonscription située au nord de Montréal est passée au PQ au terme d'une lutte extrêmement serrée. «C'est notre Coupe Stanley», a lancé la chef du Parti québécois (PQ), Pauline Marois. C'est une victoire contre «la corruption et le cynisme libéral», a-t-elle ajouté.

«C'est un bel aperçu de ce qui pourrait se passer dans les prochaines (semaines)», a-t-elle poursuivi. Elle a affirmé que les Québécois voulaient «changer de gouvernement et changer de pays», avant que les militants n'entonnent le chant Un pays.

Le conflit étudiant a-t-il aidé le PQ? «Ça a joué dans le sens où on voit un premier ministre qui a laissé traîner les choses, avec un résultat lamentable», a-t-elle répondu à RDI.

Ce fut toutefois une victoire à l'arraché. Le candidat Roland Richer, ex-directeur d'école à la retraite, a battu par seulement 501 votes Lise Proulx, ex-attachée de presse du député démissionnaire, David Whissell. 

Le premier ministre Jean Charest s'était rendu à la soirée électorale des libéraux à Lachute. Il a salué «l'exercice» démocratique. «Mais ici, dans la circonscription d'Argenteuil, c'est partie remise», a-t-il dit aux militants.

«Les élections partielles sont toujours des cas d'espèce, qui obéissent à leur propre dynamique», a-t-il dit peu après en point de presse. Il a ajouté: «Le score que nous faisons ce soir est un score respectable».

>  Les résultats dans Argenteuil

Les résultats dans LaFontaine

Les libéraux comptent maintenant une fragile majorité, avec 64 députés, contre 60 pour l'opposition. Ils ont conservé la circonscription de LaFontaine, où leur candidat Marc Tanguay a succédé à Tony Tomassi. Mais il y a néanmoins enregistré un recul significatif. Son avance est plus faible que lors des trois dernières élections.

L'ambiance était survoltée, hier soir, au local du PQ à Lachute. En début de soirée, les libéraux menaient dans Argenteuil. À RDI, le ministre délégué aux Finances, Alain Paquet, a soutenu que la chef du PQ, Pauline Marois, avait nui à son parti en jouant de la casserole dans les rues de Lachute durant la campagne. «Elle a tapé des casseroles littéralement devant le local électoral. Je ne sais pas si elle pensait que ça l'aiderait», a-t-il lancé.

Argenteuil ne compte pas de cégep ou d'université. Le sujet le plus débattu durant la campagne concernait l'hôpital de Lachute. Cette année, huit médecins ont démissionné, et le directeur général a quitté dans la controverse. Le gouvernement Charest n'a pas encore donné à l'hôpital les 62 millions de dollars promis depuis 2008.

Les péquistes ont ensuite lentement remonté la pente. «On sentait que c'était possible, mais le suspense était à son comble. Des gens qui militent depuis 40 ans à Argenteuil avaient les yeux pleins d'eau», a raconté le député Nicolas Girard. Près de 30 députés ou candidats étaient au local électoral, lundi soir.  

«Nous venons d'écrire une page d'histoire», s'est félicité Roland Richer, nouveau député. Le défi était de taille. En 1998, le libéral David Whissell l'avait emporté par seulement 148 votes dans Argenteuil. Mais la circonscription a depuis été modifiée. Plusieurs municipalités historiquement favorables au PQ sont passées dans la circonscription de Mirabel.

La candidate libérale Lise Proulx a récolté un peu moins de 34% des votes. Les trois précédents résultats du PLQ : 49,58%(2008), 37,59% (2007) et 53,33% (2003). La baisse du PLQ semble s'être faite au bénéfice de la CAQ. En 2008, l'ADQ avait récolté 11,24% des votes. Hier soir, la CAQ, parti qui a avalé l'ADQ, a obtenu 21,70%.

Il s'agit néanmoins d'une amère déception pour la CAQ, qui a échoué à son premier test électoral. Elle présentait un candidat bien connu dans la région : Mario Laframboise, ancien député du Bloc. Il avait aussi organisé la dernière campagne électorale du Bloc au printemps 2011. La semaine dernière, M. Legault s'était montré optimiste, prédisant la victoire pour son candidat. Il a finalement terminé troisième. M. Laframboise n'a pas voulu nous accorder d'entrevue hier soir.

La CAQ a aussi terminé troisième dans LaFontaine. Elle avait un candidat issu de la communauté locale, Domenico Cavaliere. Il a récolté 15,69% des votes. Il termine donc troisième, derrière le candidat péquiste, un jeune de Saint-Hyacinthe qui n'avait même pas de local électoral dans la circonscription. Il était à Lachute lundi soir.

Recul dans LaFontaine

LaFontaine est aussi un château fort. Lors des trois précédentes élections, M. Tomassi avait écrasé ses adversaires, avec des majorités de plus de 10 000 votes. Même si M. Tanguay a gagné avec une très confortable avance, il enregistre néanmoins un recul significatif pour le parti. M. Tanguay a obtenu moins de 54% de votes. Les trois derniers résultats du parti: 69,76% (2008), 62,46% (2007) et 69,53% (2003).

Le nouveau député se dit néanmoins satisfait. «On a fait une campagne très, très terrain», explique-t-il. Selon lui, l'éthique n'était pas le sujet au coeur de la campagne. Les électeurs se seraient surtout prononcés sur des enjeux locaux, comme le transport et les soins à domicile.

Argenteuil et LaFontaine étaient occupées par des ministres libéraux qui ont dû abandonner leur portefeuille pour des raisons éthiques. David Whissell, député d'Argenteuil, avait dû quitter le ministère du Travail après qu'on eut révélé que l'entreprise d'asphaltage de sa famille avait reçu des contrats publics sans appel d'offres.

Quant à l'ancien ministre de la Famille Tony Tomassi, il fait face à six chefs d'accusation au criminel, dont fraude et abus de confiance.

Faible taux de participation dans LaFontaine

Le taux de participation a atteint 42,36% dans Argenteuil. Il a par contre été particulièrement faible dans LaFontaine : seulement 25,56%. Le taux de participation est habituellement plus faible lors des élections partielles. Il est aussi plus imprévisible. Il fluctue en fonction des enjeux et de la lutte entre les candidats locaux. Par exemple, lors des quatre dernières élections partielles, le taux était de 55% (Bonaventure, décembre 2011), 58% (Kamouraska-Témiscouata, décembre 2010), 22% (Saint-Laurent, septembre 2010) et 29% (juillet 2010).

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer