Souveraineté: à une crise de s'enflammer?

Le gouvernement Harper est au pouvoir depuis six... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le gouvernement Harper est au pouvoir depuis six ans, et majoritaire depuis près d'un an.

Photo: Reuters

Les pics historiques des deux dernières décennies correspondent à des crises du fédéralisme: à l'automne 1990, peu après l'échec officiel de l'accord du lac Meech, et en novembre 2005, à la publication du rapport de la commission Gomery. C'est ce que le politologue Jean-Herman Guay nomme «l'effet accordéon». Comme si, pour plusieurs, la souveraineté était un deuxième choix, fait par dépit, parce qu'ils ne trouvent pas la place souhaitée au Canada. «C'est vrai, dit Jean-François Lisée. Avant de militer pour l'indépendance, René Lévesque, Lucien Bouchard, Jacques Parizeau ont d'abord été fédéralistes.»

Voilà pourquoi les souverainistes misent autant sur une nouvelle crise, poursuit M. Guay. Et ils essaient de la provoquer eux-mêmes, car le fédéral est devenu «plus rusé», selon lui. «Ils ont vu les dégâts chaque fois qu'ils ont ouvert le dossier.»

Le gouvernement Harper semble vouloir pousser cette logique encore plus loin, de la prudence au mutisme. Même si Québec a encore plusieurs demandes constitutionnelles, une source conservatrice a affirmé le mois dernier à La Presse qu'il n'y avait «plus de querelles constitutionnelles entre Ottawa et Québec». Le ministre des Affaires intergouvernementales du Québec, Yvon Vallières, avoue même que son homologue fédéral ne daigne même plus le rappeler.

Il reste que le gouvernement Harper est au pouvoir depuis six ans, et majoritaire depuis près d'un an. Et l'appui à la souveraineté n'a pas vraiment augmenté depuis. Est-ce la preuve que les crises ne naissent que quand on débat de la Constitution et du système fédéral, et non de la façon de gouverner à l'intérieur de ce système? «Je ne pense pas que ce soit aussi simple, répond Jack Jedwab. Ce qui compte, c'est de savoir si le Québec se sent insulté, menacé dans son identité. Ce qui provoque cela encore aujourd'hui, c'est la langue. Je pense que le PQ va beaucoup miser là-dessus dans les prochains mois.»

Les péquistes ont récemment trouvé plusieurs sources d'inquiétude: le français malmené chez Bombardier et à la Banque Nationale, les plaintes d'affichage commercial en anglais et un récent dossier de L'actualité qui révèle que près du tiers des anglophones (62%) sont «en paix» avec l'hypothèse d'un Montréal «à prédominance» anglaise. Les jeunes anglophones (18-34 ans) sont les plus indifférents, à 77%. Les mêmes proportions s'observent quand on leur a demandé s'il serait acceptable qu'un cadre anglophone unilingue de Montréal force ses employés francophones à travailler dans sa langue.

Encore à une crise près de s'enflammer, la souveraineté? Jean-Herman Guay croit que oui. Et il applaudit l'idée des référendums d'initiative populaire (RIP) proposée par le PQ. «La souveraineté peut servir d'arme dissuasive, comme une bombe atomique qu'on n'utilisera peut-être pas, mais qui force le fédéral à penser avant d'agir.»

Bien sûr, l'autre camp ne doit pas croire qu'on bluffe, concède-t-il. Mais si le PQ devait être marginalisé, le RIP permettrait au Québec de conserver cette «police d'assurance», comme le disait Robert Bourassa.

«Ce serait présomptueux de croire qu'on assiste à la dernière forme du nationalisme, ajoute M. Guay. Il y a eu le nationalisme plus conservateur, et il y aura sûrement d'autres mutations. Peut-être qu'elles seront plus détachées des partis politiques.»

***

Liens suggérés

Sondages de l'Association d'études canadiennes (AEC) http://www.cyberpresse.ca/html/1230/Jedwab-PostConstitutionnalEra.doc

Étude des sociologues Claire Durand et François Yale sur l'évolution des sondages sur la souveraineté de 1976 à 2008 http://www.cyberpresse.ca/html/1230/Durand1976-2008.pdf

Étude des sociologues Claire Durand, François Yale et Mélanie Deslauriers sur l'évolution de l'appui à la souveraineté de 1976 à 2010 http://www.cyberpresse.ca/html/1230/Durand1976-2010.pdf

Sondage Léger Marketing sur le rapatriement de la constitution canadienne, commandé par l'Association internationale d'études québécoises

http://www.scribd.com/doc/87050221/Sondage-30-ans-apres-le-rapatriement

Sondage de l'Union des artistes du Québec sur la souveraineté

http://goo.gl/GRSf7

Sondage Léger Marketing-Le Devoir: "Division chez les électeurs péquistes"

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/186813/sondage-leger-marketing-le-devoir-division-chez-les-electeurs-pequistes

Conférence sur la "Quebec Question", organisée le 7 février 2012 à l'Université de Toronto

http://quebecquestionconference.ca/

"Après 30 ans, l'état des lieux" : conférence sur la rapatriement de la constitution, 12 au 14 avril 2012, organisé par l'Association internationale d'études québécoises

http://rapatriement30ans.ca/

"Un regard sur notre Constitution 30 ans plus tard : l'influence de la Constitution canadienne et de la Charte des droits et libertés sur nos législations et identités et sur le fédéralisme": conférence organisée par l'Association d'études canadiennes, les 17 et 18 avril 2012 à Ottawa

http://goo.gl/s8359




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer