Khadir demande un moratoire sur La Romaine

Amir Khadir... (Photo: Jacques Boissinot, Archives PC)

Agrandir

Amir Khadir

Photo: Jacques Boissinot, Archives PC

(Québec) Le complexe La Romaine serait un projet « insensé » d'un point de vue environnemental et économique, et tous les contrats octroyés par Hydro-Québec doivent donc être révisés par le Régie de l'énergie, demande Québec solidaire. Le parti de gauche a déposé avec la Fondation Rivières une pétition de près de 7000 signatures.

«Il faut assujettir Hydro-Québec Production au contrôle de la Régie», a plaidé son chef Amir Khadir ce matin en point de presse. Il était accompagné par Alexis de Gheldere (réalisateur du documentaire Cherchez le courant) et le chanteur Yann Perreau (Fondations Rivières).

Le groupe demande même un moratoire pour les projets 1, 3 et 4 de la Romaine, qui n'ont pas encore commencé. M. Khadir n'a pas été en mesure de dire si cela serait légalement possible en vertu des contrats qui auraient déjà été signés.

Après avoir été accusée d'outrage au Parlement par le Parti québécois, Hydro-Québec a finalement déposé cette année des milliers de pages de documents sur ses contrats octroyés dans les dernières années. M. Khadir déplore toutefois que les données sur La Romaine soient «enterrées sous une masse d'information». Il veut qu'une commission parlementaire les examine. «Si on s'est déjà mis les pieds dans les plats légalement et qu'on s'est engagé à des pertes pour le Québec, il faut le savoir», lance-t-il.

Il n'a pas non plus été capable de dire combien d'argent serait ainsi perdu. Il conteste la question. Car selon lui, ces projets sont déficitaires. «Lorsqu'il y a une perte, à n'importe quelle étape où on arrête cette perte, c'est un gain», dit-il.

M. Khadir reprend essentiellement l'argumentaire de Cherchez le courant. Il dénonce le «saccage», selon lui, des «rivières patrimoniales» et des «écosystèmes précieux». Et il soutient que le projet est «économiquement irrationnel».

Le complexe de La Romaine produira de l'électricité à presque  10¢/kWh et la revendra à 4¢/kWh, calcule-t-il.

En fait, peu après la diffusion du documentaire, Hydro-Québec annonçait que le coût unitaire du projet serait de 6,4¢/kWh, et non de 9,2¢/kWh comme cela avait été prévu dans son étude d'impact datant de 2007. L'argumentaire d'Hydro-Québec avait toutefois été critiqué par Jean-Thomas Bernard, économiste spécialisé dans les questions en énergie.

Selon Khadir, ce type de grand projet hydroélectrique ne convient plus depuis longtemps aux besoins énergétiques du Québec. Cela avait déjà été établi en 1996 dans une consultation publique,  qui avait débouché sur le rapport «Pour un Québec efficace».

«Pour arroser les amis»?

M. Khadir a essayé de faire un lien entre le projet La Romaine et le rapport de l'Unité anticollusion de Jacques Duchesneau. Si on développe un complexe «non rentable» comme La Romaine, ce serait pour «arroser de contrats des entreprises qui sont proches des partis politiques», a-t-il insinué.

Il rapporte que neuf des 10 plus gros contrats de La Romaine-2 ont été accordés à des entreprises dont les dirigeants ont financé le Parti libéral du Québec. Quatre ont été accordés à Nielsen, qui appartient à la famille de l'argentier libéral Franco Fava, et deux autres à Louisbourg, de Tony Accurso.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer