TGV: Charest déplore l'indifférence d'Ottawa

Il serait souhaitable que le gouvernement fédéral fasse preuve de plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Louise Leduc
La Presse

Il serait souhaitable que le gouvernement fédéral fasse preuve de plus d'initiative dans les projets de TGV Montréal-New York et Montréal-Boston et qu'il démontre le même enthousiasme que les gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre, a déclaré hier le premier ministre Jean Charest.

Il s'est exprimé ainsi dans le cadre d'une conférence sur les relations canado-américaines à l'Université McGill.

À cette occasion, il s'est montré très critique envers Ottawa, décriant son «indifférence» qui contraste avec l'intérêt démontré par les Américains, au point, a-t-il dit, où le président Obama y verrait une partie de son héritage politique.

Au cours du point de presse impromptu qui a suivi, Jean Charest a un peu baissé le ton, disant qu'il n'avait pas voulu parler d'Ottawa comme d'un obstacle à la mise en place de ces liaisons ferroviaires.

Néanmoins, «on voudrait qu'il soit plus proactif sur certains projets», notamment celui-là.

Le leadership d'Ottawa, dit-il, pourrait notamment être utile pour convaincre les Américains de la pertinence de permettre un prédédouanement à Montréal. Les Américains y sont réticents pour des questions de sécurité, mais si cela était fait, les deux trajets pourraient prendre une heure ou deux de moins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer