Source ID:; App Source:

Les appuis au nouveau parti de Maxime Bernier se précisent

Maxime Bernier... (Adrian Wyld, archives PC)

Agrandir

Maxime Bernier

Adrian Wyld, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Janice Dickson
La Presse Canadienne
Ottawa

Un dragon, un militant de la marijuana et un ancien député conservateur qui a soutenu la campagne à la direction du député franc-tireur Maxime Bernier apportent maintenant leur secours à la création de son nouveau parti politique.

Maxime Bernier, qui a passé la plus grande partie de l'année dernière à confronter le chef conservateur Andrew Scheer sur la politique du parti en matière de gestion de l'offre, a annoncé le mois dernier qu'il quittait les conservateurs pour créer son propre parti.

Bien qu'il ait soutenu avoir plusieurs personnalités importantes derrière lui, personne ne s'est manifesté publiquement jusqu'à présent.

Michael Wekerle, banquier d'affaires et ex-vedette de l'émission « Dragon's Den », Marc Emery, militant pour la légalisation du cannabis - déjà mis à l'amende pour trafic -, et l'ancien député fédéral conservateur de la Colombie-Britannique, Gurmant Grewal, ont tous déclaré à La Presse canadienne qu'ils soutenaient le projet de parti de Maxime Bernier.

Aussi, Luc Harvey, député conservateur de la circonscription de Louis-Hébert au Québec de 2006 à 2008, a affirmé récemment au journal « Le Devoir » qu'il « porterait avec le plus grand plaisir la bannière de Maxime (Bernier) » si l'occasion se présentait.

M. Wekerle a dit être impressionné par Maxime Bernier parce qu'il est « très fidèle à sa parole ».

« Ce qu'il dit, c'est ce qu'il fait, c'est ce qu'il croit. C'est un homme politique, mais il ne marche pas en dehors de ses principes fondamentaux et pour moi, j'ai trouvé cela très impressionnant », a affirmé M. Wekerle. Il a dit croire que Maxime Bernier a « les intérêts supérieurs canadiens à coeur » et l'a également qualifié de « très Canadien ».

Maxime Bernier dit qu'il a recueilli plus de 90 000 $ en moins de deux semaines pour soutenir son nouveau parti et a l'intention d'annoncer le nouveau nom et le nouveau logo plus tard cette semaine. Il espère avoir les signatures et autres documents requis pour inscrire le nouveau parti à Élections Canada plus tard cet automne, en vue de se préparer pour les élections fédérales de 2019.

M. Wekerle a réitéré que Maxime Bernier ne déroge pas de ses principes et a laissé entendre que cela était inhabituel en politique.

« Ses politiques ne changent pas. Il ne va pas avec le vent. Il dit ce qu'il ressent et je ne suis peut-être pas d'accord avec toutes ses politiques, mais au moins il a été cohérent », a-t-il ajouté.

Pour sa part, M. Grewal, député conservateur entre 1997 et 2006, a déclaré que le Parti conservateur fédéral avait « perdu le contact » avec les membres de la base et qu'il était dirigé par des « enfants inexpérimentés ».

« Ils sont devenus arrogants, la direction est devenue arrogante », a-t-il soutenu.

Maxime Bernier, a affirmé M. Grewal, est un membre de la base avec de bonnes qualités de leadership et de vision.

Il a dit que si Maxime Bernier lui demande de se présenter comme candidat, il le fera.

« Ce sera une décision prise plus tard », a-t-il indiqué, ajoutant que pour le moment, son énergie est concentrée sur la mobilisation des membres pour soutenir Maxime Bernier.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer