Déclaration de revenus unique: Québec enverra une demande formelle à Ottawa

L'Assemblée nationale a adopté mardi une motion unanime... (HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'Assemblée nationale a adopté mardi une motion unanime présentée par le Parti québécois qui réclame l'instauration d'une déclaration de revenus unique.

HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après la motion unanime, une demande formelle : Québec prévoit envoyer « très bientôt » une lettre au gouvernement fédéral pour qu'il lui confie le soin de collecter les impôts des Québécois par l'entremise d'une déclaration de revenus unique.

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, a toutefois prévenu, jeudi, que cette démarche demandera « beaucoup de discussions » et que « ça ne pourra pas se faire du jour au lendemain ».

« Nous devons protéger l'autonomie fiscale du Québec. Pour pouvoir avoir un rapport d'impôt unique complètement intégré, il faudra que nos politiques fiscales s'harmonisent le plus possible. Ça va prendre du temps pour arriver à un tel consensus », a-t-il dit lors de la période des questions. 

« Votre gouvernement ne peut pas décevoir une fois de plus les Québécois et le consensus qu'on a ici. Il faut que cette bataille-là soit livrée », lui a répondu Véronique Hivon, vice-cheffe du Parti québécois (PQ). 

La CAQ ne croit pas à des pertes d'emplois

La Coalition avenir Québec (CAQ) rejette pour sa part du revers de la main les craintes d'Ottawa, qui considère qu'une déclaration de revenus unique gérée par le gouvernement provincial mènerait à des pertes d'emplois pour les fonctionnaires fédéraux de Revenu Canada qui travaillent à Shawinigan et à Jonquière.

« Le gouvernement fédéral pourra trouver du travail aux gens qui [travaillent dans ces villes]. On n'est pas inquiet, il y a énormément de travail à faire », a affirmé jeudi le député caquiste Simon Jolin-Barrette lors d'une mêlée de presse. 

Le gouvernement Trudeau a fermé la porte mercredi à une demande faite par l'Assemblée nationale à travers l'adoption d'une motion unanime pour que Revenu Québec traite les impôts des Québécois (fédéral et provincial), remettant ensuite à Ottawa la part qui lui revient. 

« Ça simplifierait la vie des Québécois », a affirmé M. Jolin-Barrette, insistant sur le fait qu'il est « convaincu » que « les fonctionnaires fédéraux pourront effectuer d'autre travail ».  

« Les fonctionnaires du gouvernement fédéral, ce sont leurs fonctionnaires. Ils décideront ce qu'ils leur donnent comme tâche. (...) Il y a énormément de tâches qui peuvent être effectuées », a dit le député de la CAQ. 

Questionné sur les pertes d'emploi possibles chez les fonctionnaires de Revenu Canada au Québec, le ministre Leitão a répondu qu'aborder cette hypothèse est prématuré. « On est très loin d'arriver à une entente finale », a-t-il signalé.

Dans la capitale fédérale, le gouvernement Trudeau a de son côté affirmé mercredi que Québec peut abandonner sa propre déclaration de revenus pour lui confier la tâche de récolter les impôts des Québécois pour les deux paliers de gouvernement.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer