Trudeau interpellé sur plusieurs enjeux en Nouvelle-Écosse

Justin Trudeau répond à des questions dans une... (PHOTO PC)

Agrandir

Justin Trudeau répond à des questions dans une école de Lower Sackville, en banlieue de Halifax.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Halifax

Le premier ministre Justin Trudeau a fait face à un barrage de questions difficiles lors d'une assemblée publique dans la région de Halifax, mardi soir, dont celle d'un membre de la Marine aux prises avec la maladie de Lou Gehrig et celle d'une mère dont l'enfant est atteint d'autisme sévère.

M. Trudeau a participé à une séance de questions-réponses qui se tenait dans un gymnase d'une école de Lower Sackville, en banlieue de Halifax, dans le cadre d'une tournée de la province.

Un homme atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Lou Gehrig) qui s'est présenté comme un membre de la Marine royale canadienne et un père de deux enfants a demandé au premier ministre pourquoi il n'avait pas le droit d'essayer des médicaments expérimentaux pour combattre la maladie dégénérative.

M. Trudeau a répondu que le processus pour approuver de tels médicaments se devait d'être rigoureux et basé sur la science.

Une autre question a été posée par Carly Sutherland, dont le fils de neuf ans, Callum, est atteint d'autisme sévère, ce qui lui occasionne des crises très violentes. Elle a demandé à M. Trudeau s'il pouvait s'engager à présenter une stratégie nationale sur l'autisme.

M. Trudeau a reconnu que Mme Sutherland n'était pas la seule à affronter de telles difficultés, mais il n'a pas répondu précisément à sa question sur la stratégie nationale sur l'autisme.

Un travailleur du secteur de la santé a aussi exprimé ses inquiétudes sur l'âge minimal légal pour acheter du cannabis à des fins récréatives, qui a été fixé à 18 ans.

M. Trudeau a assuré que le plan de son gouvernement allait éloigner le cannabis des jeunes.

Le premier ministre a aussi été interpellé par un francophone de la région, qui a demandé l'appui de son gouvernement pour soutenir un centre acadien de la région.

«Je suis très content de pouvoir investir et aider. Notre ministre extraordinaire du Patrimoine et des Langues officielles, Mélanie Joly, est en train d'établir un plan d'action pour continuer d'appuyer les communautés linguistiques minoritaires», a déclaré M. Trudeau.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer