Accusation de délit d'initié: Bill Morneau menace de poursuivre l'opposition

Le ministre des Finances Bill Morneau.... (Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre des Finances Bill Morneau.

Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le ministre des Finances Bill Morneau ne digère vraiment pas les accusations de délit d'initié lancées à son endroit lundi par des députés conservateurs, à tel point qu'il les menace de poursuites judiciaires s'ils répètent ces propos hors de la Chambre des communes.

Dans un point de presse annoncé à la toute dernière minute, mardi après-midi, M. Morneau a indiqué qu'il montrerait à ses opposants «comment fonctionne le système judiciaire» canadien si ceux-ci persistent avec leurs allégations.

Lundi, pendant une séance fort animée à la Chambre des communes, les députés Pierre Poilievre et Gérard Deltell ont demandé à au moins 12 reprises à Bill Morneau s'il avait vendu 680 000 actions de son ancienne entreprise Morneau Shepell, environ une semaine avant d'introduire un train de mesures fiscales.

Selon ces députés, l'introduction de ces mesures a fait chuter de 5 % la valeur des actions de Morneau Shepell, à tel point que M. Morneau aurait pu sauver 500 000 $ en vendant ses actions de façon préventive. 

Immunité parlementaire

Protégés par leur immunité parlementaire, les conservateurs ont grosso modo accusé Bill Morneau d'une forme de délit d'initiés. Le NPD a immédiatement demandé la tenue d'une enquête de la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique sur ces nouvelles révélations.

Dans son point de presse de deux minutes, pendant lequel il a refusé de parler français, le ministre des Finances a qualifié ces allégations «d'absurdes». Il n'a toutefois pas répondu aux questions lancées par l'opposition.

«L'opposition n'a clairement aucune idée de la façon dont fonctionnent les marchés financiers», a lancé Bill Morneau aux journalistes. 

«S'ils souhaitent recevoir un cours sur la façon dont les marchés fonctionnent, je serai ravi de leur en donner un, mais je peux leur dire avec une certitude absolue que s'ils souhaitent une leçon sur la façon dont fonctionne le système judiciaire, ils n'ont qu'à aller faire ces allégations à l'extérieur de la Chambre des communes et je vais la leur donner», a-t-il poursuivi sur un ton défiant.

Morneau quitte pour Toronto

Le ministre Morneau a quitté Ottawa immédiatement après ce bref point de presse, pour aller donner un discours à Toronto. Les partis d'oppositions ont continué de le talonner sur la vente de ses actions pendant la période des questions à la Chambre des communes mardi après-midi, malgré son absence. 

Le premier ministre Justin Trudeau et Joël Lightbound, secrétaire parlementaire de Bill Morneau, ont dû se porter à la défense du ministre des Finances sous les huées de l'opposition. Les échanges acrimonieux se poursuivent jusqu'en milieu d'après-midi, mardi.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer