Course au NPD: peu de désaccords sur la santé

Jagmeet Singh, Charlie Angus, Niki Ashton et Guy... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Jagmeet Singh, Charlie Angus, Niki Ashton et Guy Caron.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mylène Crête
La Presse Canadienne
Ottawa

Le débat sur la santé a donné lieu à peu d'étincelles entre les quatre candidats à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD). L'événement tenu mercredi avant-midi était organisé par l'Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC).

Niki Ashton et Guy Caron étaient au débat en personne tandis que Charlie Angus et Jagmeet Singh ont participé par vidéoconférence, ce qui a parfois donné lieu à quelques problèmes techniques.

La création d'un programme national d'assurance-médicaments ainsi que l'amélioration des soins palliatifs, des soins à domicile et de la santé des Autochtones ont fait consensus.

Guy Caron, le seul candidat québécois, a insisté à plusieurs reprises sur le respect des compétences provinciales en matière de santé pour l'élaboration de stratégies nationales.

Rares divergences

La réforme fiscale proposée par le ministre des Finances, Bill Morneau, est l'une des rares questions qui ont permis de distinguer certaines nuances dans la position des candidats.

Dans une déclaration rendue publique avant le débat, l'AIIC s'est dite favorable à la réforme fiscale envisagée par les libéraux par souci d'équité. Une prise de position qui a trouvé écho chez les candidats.

Niki Ashton, qui a axé sa campagne sur l'élimination des inégalités sociales, a suggéré d'imposer les riches et d'augmenter l'impôt sur les entreprises au niveau où il se trouvait avant l'élection du gouvernement Harper.

Le taux d'imposition fédéral sur le revenu des sociétés s'élevait à 18 pour cent en 2011, soit la première année où les conservateurs formaient un gouvernement majoritaire. Il se situe présentement à 15 pour cent.

«Nous devons aller beaucoup plus loin pour nous assurer que le Canada redevienne un système fiscal équitable pour tous», a-t-elle proposé.

Charlie Angus a affirmé qu'il était injuste que de riches Canadiens puissent créer des sociétés privées dans le but de diminuer leurs impôts. «Il faut que tout le monde paie sa juste part pour que le système soit équitable pour tous», a-t-il soutenu.

Jagmeet Singh a lui aussi souligné qu'il fallait éliminer les échappatoires qui permettent aux salariés à revenus élevés de réduire leurs impôts.

«Nous devons augmenter les revenus de l'État pour pouvoir payer pour financer les programmes sociaux destinés à réduire les inégalités», a-t-il fait valoir.

Guy Caron a avancé une position plus nuancée.

Il a affirmé que la réforme du ministre Morneau tente de «tuer une mouche avec un marteau». Certains médecins ont des dépenses de bureau et créent ce type de société privée à bon escient, selon lui, tandis que d'autres utilisent ce mécanisme pour faire de l'évitement fiscal.

«La politique du gouvernement fédéral touche plusieurs secteurs de la société et elle jette le bébé avec l'eau du bain», a-t-il dit en prêchant pour la modernisation du système fiscal.

Les quatre candidats auront une dernière chance de croiser le fer le 10 septembre à Vancouver, huit jours avant le début de la période de vote. Les résultats du premier tour seront annoncés le 1er octobre.

----------

Liste des candidats à la direction du Nouveau Parti démocratique

Charlie Angus

54 ans, député de Timmins-Baie James (Ontario) depuis 2004, ex-président du caucus du NPD et ex-porte-parole pour les affaires autochtones. S'exprime en français avec certaines hésitations.

Nombre d'appuis au caucus: deux, soit les députées Christine Moore (Québec) et Carol Hughes (Ontario).

Autres appuis notoires: le scientifique et environnementaliste David Suzuki, la présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada, Robyn Benson, les ex-présidents du Syndicat canadien de la fonction publique et du Congrès du travail du Canada, Paul Moist et Ken Georgetti, six ex-députés fédéraux dont Andrew Cash et Pat Martin, trois députés provinciaux de l'Ontario et le grand chef de la nation Anishinabek de l'Ontario, Glen Hare.

Dons: 123 574 $

Niki Ashton

34 ans, députée de Churchill-Keewatinook Aski (Manitoba) depuis 2008, ex-porte-parole du NPD en matière d'emploi et de développement de la main-d'Å"uvre. Bilingue.

Nombre d'appuis au caucus: cinq, soit Roméo Saganash (Québec), Brigitte Sansoucy (Québec), François Choquette (Québec), Sheri Benson (Saskatchewan), Georgina Jolibois (Saskatchewan).

Autres appuis notoires: trois ex-députés fédéraux, soit Joe Comartin (Ontario), Raymond Côté (Québec), Pauline Ayala (Québec), la députée ontarienne Cherri diNovo, qui s'est retirée de la course, le syndicaliste Sid Ryan qui avait songé à se lancer, et Flor Marcelino, chef par intérim du NPD au Manitoba.

Dons: 70 124 $

Guy Caron

49 ans, député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques depuis 2011 (Québec), ex-porte-parole du NPD en matière de finances. Bilingue.

Nombre d'appuis au caucus: quatre, soit les députées Ruth Ellen Brosseau (Québec), Anne Minh-Thu Quach (Québec), Karine Trudel (Québec) et le président du caucus québécois, Robert Aubin.

Autres appuis notoires: l'ex-chef du parti, Alexa McDonough, Brian Topp, candidat déçu à la direction du parti en 2012, cinq ex-députés fédéraux dont Yvon Godin et Rosanne Doré Lefe, l'ex-chef du NPD en Ontario, Howard Hampton, et Ken Neumann, le directeur national du Syndicat des métallos.

Dons: 46 970 $

Jagmeet Singh

38 ans, député provincial de l'Ontario depuis 2011, chef adjoint du NPD dans cette province. S'exprime en français avec certaines hésitations.

Nombre d'appuis au caucus: six, soit les députés Hélène Laverdière (Québec), Brian Masse (Ontario), Alistair MacGregor (Colombie-Britannique), Jenny Kwan (Colombie-Britannique), Kennedy Stewart (Colombie-Britannique), Randall Garrison (Colombie-Britannique).

Autres appuis notoires: neuf députés provinciaux de l'Ontario, huit députés provinciaux de la Colombie-Britannique, l'ancienne députée fédérale Mylène Freeman de même que le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce.

Dons: 353 944 $




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer