La ministre Qualtrough attendue de pied ferme par le Syndicat des postes

Même si Carla Qualtrough vient à peine de... (Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne)

Agrandir

Même si Carla Qualtrough vient à peine de prêter serment, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes n'a pas perdu de temps à exprimer haut et fort ses espoirs pour qu'elle puisse les prendre en considération dans le futur.

Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La nouvelle ministre fédérale des Services publics et de l'Approvisionnement, qui est arrivée en poste à la faveur du plus récent remaniement à Ottawa, est attendue de pied ferme par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP).

Même si Carla Qualtrough vient à peine de prêter serment, le STTP n'a pas perdu de temps à exprimer haut et fort ses espoirs pour qu'elle puisse les prendre en considération dans le futur.

Après l'avoir poliment félicitée pour sa nomination, le porte-parole francophone de l'organisation, Denis Lemelin, a lancé un message à la fois ferme et pressant destiné à Mme Qualtrough.

M. Lemelin l'a invitée à faire le nécessaire pour favoriser l'ajustement de Postes Canada «aux nouvelles réalités économiques mondiales» en encourageant une véritable «expansion des services».

Il a reconnu, du bout des lèvres, qu'à ce jour, Ottawa a posé certains jalons pour permettre l'amélioration de cette société d'État.

Denis Lemelin a notamment rappelé que le Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires de la Chambre des communes a déjà tenu des audiences publiques qui l'ont ensuite mené à déposer un rapport intitulé «La voie à suivre pour Postes Canada».

Or, selon lui, ces démarches ne suffisent pas.

«La ministre va avoir à s'occuper assez rapidement, dès cet automne en fait, ... de donner la vision du gouvernement fédéral pour les services postaux dans l'avenir», a-t-il soutenu, d'un ton péremptoire.

Il a ajouté qu'elle se devra de passer à l'action promptement non seulement «pour rétablir la livraison à domicile», mais aussi «pour bonifier les relations de travail».

Alors qu'il était interviewé par La Presse canadienne, M. Lemelin s'est montré optimiste quant à la possibilité de voir Carla Qualtrough atteindre ce second objectif.

En se basant sur ses expériences professionnelles antérieures qui l'ont notamment conduite à s'engager dans la lutte aux inégalités et à se pencher sur la problématique des accidents de travail, il a mentionné que cette élue «semble avoir une réelle préoccupation ... pour les travailleurs et les travailleuses».

À mots à peine couverts, Denis Lemelin a laissé entendre que ce n'est pas le cas pour le président-directeur général de Postes Canada, Deepak Chopra, qui a déjà annoncé son départ prévu pour la fin du mois de mars.

«À ce jour, il n'a pas vraiment pris en charge la destinée ... du service postal. Il a tenté simplement de le rentabiliser sur le dos des travailleurs et des travailleuses. Ce n'était pas suffisant. Il lui aurait fallu aller plus loin et être vraiment à l'avant-garde», a-t-il conclu avec amertume.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer