Ottawa prépare une refonte complète du guide de citoyenneté

De nouveaux citoyens canadiens ont prêté serment lors... (PHOTO DARRYL DYCK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

De nouveaux citoyens canadiens ont prêté serment lors d'une cérémonie organisée à Vancouver, le 1er juillet.

PHOTO DARRYL DYCK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le respect des traités concernant les peuples autochtones, la nécessité de payer ses taxes et celle de remplir le formulaire de recensement sont parmi les obligations des citoyens canadiens énumérées dans l'ébauche du nouveau guide d'étude pour l'examen de citoyenneté canadienne.

Le document de travail dont La Presse canadienne a obtenu copie laisse entendre que le gouvernement de Justin Trudeau s'affaire à effectuer une refonte complète du livre utilisé par des aspirants Canadiens pour se préparer à l'examen de citoyenneté canadienne.

La version qui prévaut actuellement - Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté - remonte à 2011, quand le gouvernement conservateur de Stephen Harper a mené sa propre révision qui visait à fournir davantage d'information sur les valeurs et l'histoire canadiennes.

Certains passages intégrés dans le guide par les conservateurs avaient suscité la controverse, notamment les détails ajoutés au sujet de la guerre de 1812.

Un avertissement soulignant que certaines « pratiques culturelles barbares » telles que les crimes d'honneur et la mutilation génitale sont considérées comme des crimes au Canada avait aussi été critiqué.

Faire retirer de tels éléments est ce qu'avait en tête John McCallum, l'ancien ministre de l'Immigration du gouvernement de Justin Trudeau, quand il a annoncé, au début de 2016, une réécriture du livre.

Si le travail de refonte suit son cours depuis plus d'un an, aucune date de publication n'a encore été établie.

De nombreux éléments contenus dans le guide actuel ont été enlevés, selon le document de travail, notamment la référence à des pratiques culturelles barbares et la mention de l'obtention d'un travail en tant que responsabilité des citoyens.

Le nouveau guide proposé - dans sa forme actuelle - présente les responsabilités citoyennes en deux catégories : volontaires et obligatoires.

Dans les responsabilités volontaires, on mentionne celles de respecter les droits de la personne des autres, de comprendre le bilinguisme officiel et de participer au processus politique.

Obéir à la loi, servir en tant que juré si on est appelé à le faire, payer ses taxes, remplir les formulaires de recensement et respecter les traités portant sur les peuples autochtones sont tous des éléments présentés comme obligatoires.

L'ébauche du guide plonge en outre en détail dans l'histoire des peuples autochtones et dans leurs réalités quotidiennes actuelles. De nombreuses références sont faites à la Commission de vérité et réconciliation du Canada et à sa documentation sur les pensionnats autochtones.

Une section entière est d'ailleurs dédiée à ce sombre chapitre de l'histoire canadienne, alors que celui-ci ne donnait lieu qu'à un seul paragraphe dans le présent guide.

D'autres tristes épisodes de l'histoire occupent aussi des sections substantielles de l'ébauche du nouveau guide, soit des passages sur des moments au cours desquels les Chinois, les Juifs et les personnes à mobilité réduite ont fait l'objet de discrimination.

L'évolution en matière de reconnaissance des droits des membres de la communauté LGBTQ est aussi du lot des éléments ajoutés.

Une référence existait déjà sur ce dernier point, mais celle-ci avait été concise pour se tenir en une seule ligne.

La réécriture du guide de préparation au test de citoyenneté fait partie d'une révision plus vaste des lois régissant la citoyenneté. Un juin, l'âge à partir duquel les aspirants Canadiens sont tenus de passer l'examen a été modifié, entre autres.

Des notes de breffage obtenues par La Presse canadienne indépendamment de l'ébauche du guide d'étude montrent que presque tous les ministères sont appelés à fournir leurs recommandations pour le nouveau livre.

L'équipe du ministère de l'Immigration qui chapeaute le processus de refonte a aussi tenu compte de remarques du premier ministre Justin Trudeau.

L'une des phrases qu'il répète souvent semble avoir été paraphrasée dans la section d'ouverture du livre : « Le Canada a appris comme être fort non pas en dépit de nos différences, mais grâce à elle. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer