NPD: Jagmeet Singh récolte l'appui d'une première députée du Québec

Les valeurs, le style de leadership, le respect... (Photo Nathan Denette, La Presse canadienne)

Agrandir

Les valeurs, le style de leadership, le respect des gens et l'ouverture du candidat Jagmeet Singh ont convaincu la députée Hélène Laverdière à se ranger derrière lui.

Photo Nathan Denette, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Jagmeet Singh récolte un premier appui au sein du caucus québécois du NPD : la députée Hélène Laverdière a annoncé lundi qu'elle se range derrière l'avocat et politicien ontarien dans la course à la direction pour succéder à Thomas Mulcair.

La candidature de M. Singh, qui est considéré comme un favori dans la course, soulève des inquiétudes au sein de la base militante du parti au Québec. Un sikh pratiquant qui porte le turban, il a déposé des projets de loi à l'Assemblée législative de l'Ontario pour permettre aux sikhs d'être exemptés de l'obligation de porter un casque à moto. Des membres craignent que cet amalgame de politique et de religion nuise aux chances de la formation dans la province aux prochaines élections fédérales.

Dans une lettre ouverte dans laquelle elle annonce sa décision, Mme Laverdière aborde cette question d'entrée de jeu. « En tant que députée québécoise du NPD, cette annonce pourrait en surprendre quelques-uns. Le rapport qu'on les Québécois avec la religion est complexe et très différent que celui qu'on les autres Canadiens. Mais je pense qu'ils vont être conquis par Jagmeet quand ils vont mieux le connaître et se rendre compte combien ses valeurs et ses aspirations nous ressemblent », a-t-elle écrit.

En entrevue à La Presse, Mme Laverdière a indiqué que les valeurs de M. Singh, notamment de justice sociale, de protection de l'environnement et d'égalité des sexes, sont très proches de celles des Québécois, et elle espère que sa candidature permettra d'établir un réel dialogue. « Je comprends que les gens se posent des questions et je trouve que c'est tout à fait correct, a-t-elle dit. Mais je pense qu'il faut aller au-delà de la perception et j'espère que les gens vont vraiment écouter ce que Jagmeet a à dire, comment il dit... Qu'ils vont vraiment apprendre à découvrir l'individu. »

Ce sont ses valeurs, son style de leadership, son respect des gens et son ouverture qui ont convaincu la députée à se ranger derrière lui, a-t-elle précisé. « Ce n'est pas sans me rappeler Jack [Layton]. C'est exactement le genre de leadership dont notre parti a besoin. » Elle croit que l'image et le message de M. Singh sauront attirer les jeunes et ceux qui s'intéressent moins à la politique.

Hélène Laverdière a été élue à la Chambre des communes lors de la vague orange de mai 2011 en défaisant le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, dans sa circonscription de Laurier - Sainte-Marie.

Jagmeet Singh, âgé de 38 ans, parle français, anglais et pendjabi. Il est député provincial et chef adjoint du NPD à Queen's Park, à Toronto. Il était avocat de la défense avant d'être élu dans une circonscription en banlieue de la Ville Reine en octobre 2011. S'il est élu d'ici au 15 octobre, il deviendra le premier non caucasien à diriger l'un des principaux partis fédéraux.

Quatre candidats demeurent en lice dans la course à la direction depuis le retrait de Peter Julian il y a deux semaines. Le premier tour de scrutin doit s'ouvrir le 18 septembre. Un chef sera désigné au plus tard le 15 octobre.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer