Rona Ambrose quittera les Communes

Rona Ambrose... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Rona Ambrose

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël-Denis Bellavance
La Presse Canadienne
Ottawa

La leader intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, entend tourner la page sur une carrière politique de 13 ans sur la scène fédérale peu de temps après que les militants du parti auront choisi le nouveau chef, le 27 mai, à Toronto.

Mme Ambrose, qui dirige les troupes conservatrices de façon intérimaire depuis la défaite du Parti conservateur aux élections fédérales d'octobre 2015, doit confirmer qu'elle tirera sa révérence avant la fin de l'été dans un discours qu'elle prononcera mardi matin devant les membres du Canada Club d'Ottawa, selon des informations obtenues par La Presse.

Élue pour la première fois en 2004, Mme Ambrose a su obtenir le respect de ses adversaires politiques en occupant les fonctions de leader intérimaire au cours de la dernière année et demie. Des députés et des militants l'ont d'ailleurs encouragée à briguer la direction du parti, mais Mme Ambrose a refusé en affirmant ne pas avoir l'intention d'être en politique pour la prochaine décennie.

Dans les rangs conservateurs, cette décision ne surprend guère, car Mme Ambrose a confié à des proches au cours des dernières semaines qu'elle avait hâte de passer le flambeau en faisant valoir notamment que le travail de leader d'un parti national est fort exigeant.

«Son départ va laisser un vide, c'est certain, a confié une source digne de foi qui a préféré s'exprimer sous le couvert de l'anonymat. Elle a pris le parti qui venait d'encaisser une défaite, et  a réussi à maintenir l'unité durant une longue course au leadership. Ce n'était pas toujours évident. Mais elle a réussi à accomplir le boulot de façon impressionnante.»

Cette source a aussi souligné que Mme Ambrose a su présenter une image moderne du Parti conservateur en se prononçant en faveur de la reconnaissance des mariages gais tout en défendant les valeurs conservatrices telles que la rigueur budgétaire.

Rona Ambrose devient ainsi la troisième figure de proue du Parti conservateur à tirer sa révérence depuis les dernières élections après l'ancien premier ministre Stephen Harper et l'ancien ministre de la Défense Jason  Kenney. Ces trois piliers du mouvement conservateur ont représenté des circonscriptions de l'Alberta, qui demeure le bastion du parti.

M. Harper a décidé de faire le saut dans le secteur privé tandis que Jason Kenney a fait le saut en politique provinciale en Alberta en devenant le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur dans l'espoir d'unir la droite dans la province qui est présentement dirigée par un gouvernement néo-démocrate impopulaire.

Certaines rumeurs ont prêté des ambitions à Mme Ambrose de faire aussi le saut en politique provinciale afin de diriger le nouveau parti qui émergera de la fusion du Parti progressiste-conservateur et du Wildrose. Mais des sources conservatrices ont indiqué qu'elle souhaite véritablement prendre une pause de la  politique et passer plus de temps en compagnie de son conjoint et de ses proches.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer