Démission réclamée: le ministre Sajjan a «toute la confiance» de Trudeau

Les partis de l'opposition à Ottawa ont fait... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Les partis de l'opposition à Ottawa ont fait front commun contre le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, qui s'est excusé une fois de plus lundi pour s'être décrit comme l'architecte de l'opération Méduse, l'une des batailles les plus sanglantes et les plus importantes menées par le Canada en Afghanistan, en 2006.

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le premier ministre Justin Trudeau résiste à la colère des partis de l'opposition qui réclament la démission du ministre de la Défense Harjit Sajjan, accusé d'avoir minimisé le rôle de ses anciens collègues des Forces armées canadiennes dans une bataille en Afghanistan.

Les partis de l'opposition à Ottawa ont fait front commun contre M. Sajjan, qui s'est excusé une fois de plus lundi pour s'être décrit comme l'architecte de l'opération Méduse, l'une des batailles les plus sanglantes et les plus importantes menées par le Canada en Afghanistan, en 2006.

La chef par intérim du Parti conservateur, Rona Ambrose, a même accusé le ministre Sajjan d'avoir pris le crédit pour les actions des autres.

Les conservateurs demandent aussi au président de la Chambre, Geoff Regan, de déterminer si le ministre a induit les députés en erreur lorsqu'il a blâmé le précédent gouvernement conservateur pour la réduction des avantages fiscaux accordés aux militaires canadiens déployés au Koweït.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) critique aussi le ministre et demande une nouvelle enquête sur le mauvais traitement de détenus afghans, ce que M. Sajjan a refusé de faire l'an dernier.

Mais M. Trudeau est resté impassible devant ces demandes, lundi.

« Le ministre a fait une erreur. Il a reconnu sa responsabilité et s'est excusé pour cela ; c'est ce à quoi les Canadiens s'attendent quand quelqu'un fait une erreur », a-t-il dit en chambre.

M. Trudeau a rappelé que M. Sajjan avait longtemps servi son pays avec brio en tant que policier et soldat. Il a ajouté que M. Sajjan avait « toute [sa] confiance ».

Le ministre Sajjan a pour sa part réitéré ses excuses. « Je voudrais m'excuser pour mon erreur dans la description de mon rôle et retirer cette déclaration. Je suis profondément désolé », a-t-il dit devant les journalistes.

« Je n'ai pas voulu diminuer tout le travail que nos hommes et nos femmes dans les Forces armées canadiennes ont fait. Je suis profondément désolé », a-t-il ajouté.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer