Partielles au fédéral: les cinq circonscriptions en jeu gardent les mêmes couleurs

Jusqu'à aujourd'hui, Emmanuella Lambropoulos était une enseignante de français... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Jusqu'à aujourd'hui, Emmanuella Lambropoulos était une enseignante de français et d'histoire à l'école secondaire Rosemount.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA ET MONTRÉAL) Les électeurs ont opté pour le statu quo, lundi, lors des élections partielles qui ont eu lieu dans cinq circonscriptions fédérales au pays. Mais ils ont aussi profité de ce premier véritable test pour le gouvernement de Justin Trudeau, après 18 mois de pouvoir, pour télégraphier quelques messages aux principaux partis politiques à environ deux ans et demi du prochain scrutin.

Ainsi, les libéraux de Justin Trudeau ont aisément conservé les châteaux forts que sont les circonscriptions de Saint-Laurent, au Québec, ainsi qu'Ottawa-Vanier et Markham-Thornhill, en Ontario. Mais ils ont littéralement frappé un mur en Alberta, où les fiefs conservateurs de Calgary Heritage et de Calgary Midnapore sont demeurés confortablement entre les mains du Parti conservateur.

Les efforts déployés par le premier ministre lui-même durant ces élections partielles ont certes permis au Parti libéral de conserver ses acquis dans l'est du pays. Mais son message selon lequel l'Alberta méritait une plus grande représentation au sein de son gouvernement n'a pas eu d'effet dans cette province encore secouée par la chute des prix du pétrole et dirigée par un gouvernement néo-démocrate provincial fort impopulaire.

Fait à noter, quatre des cinq nouveaux députés sont des femmes.

AU QUÉBEC

Dans Saint-Laurent, qui était détenue par l'ancien ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion, nommé ambassadeur du Canada en Allemagne après avoir été écarté du cabinet en janvier, la candidate libérale Emmanuella Lambropoulos a été facilement élue avec près de 58 % des voix. Le candidat conservateur Jimmy Yu était loin derrière avec seulement 20 % des suffrages, tandis que le néo-démocrate Mathieu Auclair devait se contenter de seulement 8 %.

« Les électeurs ont non seulement choisi une femme pour les représenter, mais ils ont renouvelé leur confiance envers le Parti libéral du Canada. C'est un honneur pour moi de le représenter », a déclaré la nouvelle députée devant les nombreux partisans réunis pour célébrer sa victoire.

L'enseignante au secondaire avait pris tout le monde par surprise lors de l'investiture libérale dans Saint-Laurent, alors qu'elle a vaincu l'ancienne ministre provinciale Yolande James qui était favorite pour représenter le château fort libéral.

Elle prendra maintenant la route d'Ottawa.

« Ça a complètement changé ma vie, qui ne m'appartenait plus. Mais je suis très fière. On a tous travaillé ensemble pour obtenir ces résultats », a dit Emmanuella Lambropoulos, 26 ans, à propos des dernières semaines.

EN ONTARIO

Dans Markham-Thornhill - une circonscription devenue vacante après la nomination de l'ancien ministre John McCallum au poste d'ambassadeur du Canada en Chine au début de l'année -, la libérale Mary Ng se dirigeait aussi vers une victoire facile avec environ 52 % des voix. Le candidat conservateur Ragavan Paranchothy obtenait pour sa part 38 % des voix, alors qu'aucun des cinq autres candidats dans la course ne réussissait à obtenir 5 % des suffrages.

Dans Ottawa-Vanier, la candidate libérale Mona Fortier filait aussi vers la victoire avec 50 % voix. Mais dans ce bastion libéral autrefois représenté par Mauril Bélanger, décédé l'an dernier, la candidate du NPD, Emilie Taman, arrivait au deuxième rang avec environ 30 %, tandis que le candidat conservateur Adrian Paul Papara était troisième avec seulement 15 %.

EN ALBERTA

Dans Calgary Heritage, l'ancienne circonscription de Stephen Harper, le candidat conservateur Bob Benzen recueillait près de 70 % des voix. Le candidat libéral Scott Forsyth arrivait loin derrière avec 22 %. Le néo-démocrate Khalifa Ahmed apparaissait à peine sur l'écran radar, récoltant 3 %.

Enfin, dans Calgary Midnapore, une circonscription qu'a représentée aux Communes l'ancien ministre conservateur Jason Kenney pendant près de 18 ans, la candidate conservatrice Stephanie Kusie balayait ses adversaires en obtenant 76 % des voix. Deuxième, la candidate libérale Harley Brown devait se contenter de 17 %. La candidate du NPD, Holly Heffernan, jouait aussi dans cette circonscription albertaine un rôle de figurant, recueillant moins de 3 % des voix.

Comme c'est toujours le cas lors d'élections partielles, le taux de participation a été faible, franchissant à peine le cap des 25 % dans les cinq circonscriptions. 

***

LES NOUVEAUX DÉPUTÉS

  • Saint-Laurent : Emmanuella Lampropoulos (Parti libéral)
  • Markham-Thornhill : Mary Ng (Parti libéral)
  • Ottawa-Vanier : Mona Fortier (Parti libéral)
  • Calgary Heritage : Bob Benzen (Parti conservateur)
  • Calgary Midnapore : Stephanie Kusie (Parti conservateur)




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer