Les ministres québécois de Trudeau répliquent à Couillard

Le ministre des Transports, Marc Garneau, s'est dit... (Photo Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Le ministre des Transports, Marc Garneau, s'est dit «surpris» des récriminations de Québec au sujet du budget fédéral.

Photo Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Plusieurs ministres québécois de Justin Trudeau se sont dits hautement surpris de la réaction virulente de Québec, au lendemain du dépôt du budget fédéral à Ottawa.

Jeudi, l'Assemblée nationale a voté une motion quasi unanime pour exprimer «la très grande déception» du Québec à la suite du budget fédéral déposé mercredi à la Chambre des communes. 

Le premier ministre Philippe Couillard a identifié trois projets qui devraient être financés en priorité par Ottawa: le Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro et le Système rapide par bus (SRB) dans la région de Québec. Il a aussi émis le souhait que le siège social de la future Banque de l'infrastructure du Canada (BIC) soit établi à Montréal.

À Ottawa, des ministres québécois du cabinet de Justin Trudeau ont répliqué aux critiques de l'Assemblée nationale, en marge de la période des questions.

Marc Garneau, ministre des Transports, s'est dit «surpris» des récriminations de Québec. «La réalité c'est qu'il y avait une très belle annonce dans le budget hier. On parlait de verser de l'argent, beaucoup d'argent en fait, pour le logement abordable, pour le transport en commun. Et puis, bien sûr, le Québec va avoir sa part.»

Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national, a pour sa part estimé que Québec semblait jouer un jeu politique. Elle a aussi estimé que le gouvernement québécois doit «continuer de faire ses devoirs» dans le dossier de la ligne bleue du métro de Montréal.

«Je suis très surprise d'entendre justement les doléances du Québec parce qu'on travaille avec le Québec puis on va être bien content quand le Québec va nous annoncer ses projets pour qu'on puisse continuer de travailler avec la province de Québec au niveau des infrastructures», a-t-elle déclaré.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a de son côté souligné qu'Ottawa attendait des demandes précises de Québec en matière de transport en commun. Elle a affirmé que «l'argent est dans le budget» et que la main d'Ottawa est «tendue».

«On s'attend à ce que le Québec présente ses projets, a dit Mme Joly. Moi, en tant que Montréalaise, je suis très contente de voir que la ligne bleue était un engagement électoral pour nous, on adore le projet du REM, et on appuie aussi le projet du SRB à Québec, mais la réalité c'est qu'il faut que les projets soient présentés par Québec.»

Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, a pour sa part estimé que les députés fédéraux du Québec en font suffisamment pour défendre les intérêts de la province à Ottawa.

«On est 40 députés, six ministres, le premier ministre, et on travaille très, très fort pour défendre les intérêts du Québec, a-t-elle dit. Et moi, je suis contente avec le budget. Je trouve qu'au niveau des programmes d'infrastructure ou qu'au niveau des programmes d'innovation, je suis convaincue qu'on va tirer notre épingle du jeu très bien là-dedans.»

- Avec la collaboration de Martin Croteau




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer