La rencontre Trudeau-Merkel sera déterminante, dit l'ambassadeur allemand

Le premier ministre canadien Justin Trudeau se rendra... (Photo Czarek Sokolowski, archives AP)

Agrandir

Le premier ministre canadien Justin Trudeau se rendra en Europe la semaine prochaine pour s'adresser au Parlement européen et rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel.

Photo Czarek Sokolowski, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

La rencontre entre Justin Trudeau et la chancelière allemande Angela Merkel, prévue la semaine prochaine au cours d'un voyage en Europe de quatre jours du premier ministre canadien, sera une affirmation symbolique des valeurs que partagent leurs deux gouvernements à l'heure de l'administration du président américain Donald Trump, selon l'ambassadeur allemand au Canada.

Ce tête-à-tête à Berlin avec la chancelière allemande -considérée par plusieurs comme la dirigeante européenne la plus influente- survient dans un contexte où l'Union européenne (UE) tente de s'adapter à l'administration du président Trump et au tournant protectionniste que celle-ci semble résolue à prendre.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau se rendra en Europe la semaine prochaine pour s'adresser au Parlement européen et rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel.

Le bureau du premier ministre a indiqué que M. Trudeau sera d'abord de passage à Strasbourg, jeudi, où il prendra la parole devant le Parlement européen, lequel devrait, la semaine prochaine, voter pour la ratification de l'Accord économique et commercial global (AÉCG) entre le Canada et l'UE.

On s'attend à ce que le premier ministre prononce un discours vantant les avantages du libre-échange, mais sa rencontre avec Mme Merkel pourrait avoir un poids symbolique plus considérable.

«Avec les élections aux États-Unis, il est juste de dire que nous voulons vraiment travailler ensemble de façon bilatérale -au sein du G7 et du G20- et le Canada est devenu un partenaire d'autant plus pertinent», a souligné en entrevue l'ambassadeur de l'Allemagne au Canada, Werner Wnendt.

Durant son passage dans la capitale allemande, Justin Trudeau entend discuter avec Angela Merkel des «priorités commerciales cruciales pour le Canada et l'Allemagne», a indiqué le bureau du premier ministre dans un communiqué.

Le premier ministre canadien avait discuté avec Mme Merkel au cours d'un entretien téléphonique dans la foulée de l'attaque perpétrée par un demandeur d'asile tunisien dans un marché de Noël de Berlin, en décembre, qui a tué 12 personnes.

Collaborer avec les États-Unis

Le Canada et l'Allemagne doivent collaborer avec les États-Unis sur un éventail d'enjeux, a exposé M. Wnendt, mentionnant notamment le commerce et leur contribution à la sécurité et à la défense en Europe en tant que membres de l'OTAN.

Si M. Trump a qualifié l'OTAN d'obsolète, son secrétaire à la Défense, le général à la retraite James Mattis, a de son côté affirmé l'importance de cette alliance.

«Qu'il s'agisse de l'Ukraine, de la Syrie ou de la lutte contre le groupe armé État islamique (EI), il est juste de dire que nos pays partagent plusieurs points de vue», a dit M. Wnendt, ajoutant que le dialogue avec les États-Unis devait reposer sur le partage de valeurs communes.

Justin Trudeau, qui a récemment discuté avec plusieurs dirigeants européens -dont la première ministre britannique Theresa May et le président français François Hollande -, a envoyé le message que le Canada doit aborder la relation qu'il aura avec les États-Unis ces quatre prochaines années de façon constructive, ont indiqué des sources à La Presse canadienne. Le premier ministre canadien aurait souligné que les économies des deux pays sont entrecroisées et dépendantes l'une de l'autre.

M. Trudeau a par ailleurs parlé, mercredi, avec le président de l'UE, Antoni Tajani, et a affirmé son engagement à ratifier l'AÉCG.

Après son passage à Berlin, M. Trudeau sera reçu à Hambourg, où il sera l'invité d'honneur du banquet annuel de la fête de Saint-Matthieu.

Il commencera toutefois son séjour par un arrêt au Parlement européen, à Strasbourg. C'est la première fois qu'un premier ministre canadien en fonction prononce un discours devant les élus européens, a précisé le bureau du premier ministre.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer