Une motion du Bloc condamnant un article «raciste» battue

La députée de Repentigny, Monique Pauzé, qui a... (Photo Cole Burston, archives Bloomberg)

Agrandir

La députée de Repentigny, Monique Pauzé, qui a présenté la motion à la chambre des communes, estime qu'il s'agit d'un texte «haineux» et «raciste» et qu'il fallait le dénoncer.

Photo Cole Burston, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le Bloc québécois juge «honteux» que certains élus québécois aient bloqué l'adoption d'une motion pour condamner les «propos haineux» véhiculés à l'égard du Québec par un commentateur politique de Vancouver dans un texte publié sur le site du Washington Post.

La députée de Repentigny, Monique Pauzé... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

La députée de Repentigny, Monique Pauzé

Photo tirée de Facebook

«Je trouve ça déplorable. Je pense que c'est une honte. Une honte qu'un député du Québec ait dit non à cette motion unanime-là», a lancé Monique Pauzé, la députée de Repentigny qui a présenté la motion.

Mme Pauzé avait besoin de l'appui unanime de la Chambre pour déposer sa motion. Au moins un conservateur a bloqué l'initiative.

Un texte du commentateur J.J. McCullough apparaît depuis mercredi dans la section opinion du quotidien américain dans lequel il tente de comprendre pourquoi tant de tueries sont survenues dans la province de Québec.

Il prétend que les anglophones du Canada trouvent que les Québécois ont une histoire ancrée dans «l'antisémitisme et le fascisme» et qu'ils font preuve d'un racisme plus important qu'ailleurs au Canada.

Il soutient aussi que les anglophones du Canada ont «raison de souligner que la province semble produire un nombre incroyable de désaxés enclins à faire des massacres en évoquant leur insatisfaction face à la culture unique au Québec». Il cite notamment l'attentat du caporal Denis Lortie à l'Assemblée nationale en 1984, et plus récemment, la fusillade au collège Dawson en 2006.

L'auteur conclut en disant que les Canadiens «de gauche» devraient peut-être se questionner sur ce qui se passe au Québec avant de mettre en cause le multiculturalisme ambiant.

«Je pense que des propos comme ça, c'est presque de l'incitation à la haine. Ça n'aurait pas été accepté envers aucune collectivité. C'est du "Quebec bashing"», a tranché le député bloquiste Mario Beaulieu.

Le député conservateur québécois Bernard Généreux a reconnu qu'il était l'un de ceux qui ont refusé de donner leur consentement.

M. Généreux a rétorqué qu'il avait voté contre parce qu'il ne voulait pas s'ingérer dans les affaires de la presse.

«Je pense que c'est important que vous ayez la liberté de vous s'exprimer. Je n'ai pas lu l'article, mais je pense qu'il est fondamental de respecter la liberté de presse», a-t-il indiqué.

La Chambre des communes avait pourtant condamné à l'unanimité la couverture du magazine Maclean's qui avait décrit, en 2010, le Québec comme la province la plus corrompue. Sur la couverture, on pouvait voir le Bonhomme Carnaval avec une valise débordant de billets de banque.

«Écoutez, la société évolue. On est rendu en 2017», a-t-il affirmé.

Son collègue Pierre Paul-Hus, de la région de Québec, n'était pas en chambre, mais il dit qu'il aurait voté contre lui aussi.

«On n'a pas à vous dire quoi faire. Peu importe les propos, ça vous appartient», a-t-il expliqué en s'adressant à des journalistes.

Sur son site internet, John James McCullough se décrit comme un «caricaturiste, un chroniqueur et un commentateur à la télévision et la radio». Le Washington Post l'a présenté comme un commentateur politique et un caricaturiste de Vancouver.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) appuyait les efforts du Bloc québécois, a indiqué le député Matthew Dubé.

Du côté du Parti libéral, les députés ne se sont pas prononcés clairement en faveur de la motion, même si l'un d'entre eux, Rodger Cuzner, a dénoncé les propos du commentateur.

«Le premier ministre (Justin Trudeau) a répété à de multiples reprises au cours de la semaine que nous avons tous la responsabilité de mener la lutte contre l'injustice et la discrimination au quotidien. Les propos dont il est question dans cette lettre d'opinion sont contraires à cette responsabilité qui nous incombe à tous», a indiqué dans un courriel l'attaché de presse de la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, Pierre-Olivier Herbert.

«Nous dénonçons vigoureusement tous les commentaires visant à diviser la population, incluant les propos contenus dans cette lettre d'opinion», a-t-il ajouté.

Le Bloc québécois est en réflexion pour déterminer s'il reviendra à la charge prochainement.

La motion du Bloc québécois s'énonçait ainsi: «Que cette Chambre condamne sans réserve les propos haineux tenus à l'encontre du peuple québécois par un chroniqueur de Vancouver dans le Washington Post le 1er février dernier et presse le gouvernement de défendre la réputation du Québec sur la scène internationale.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer