Les «échanges constructifs» sur l'identité sont nécessaires, selon Blaney

Selon le député Steven Blaney, il est «légitime»... (Photo Sean Kilpatrick, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Selon le député Steven Blaney, il est «légitime» de débattre des enjeux portant sur les valeurs et l'identité canadiennes dans le cadre d'une course à la direction.

Photo Sean Kilpatrick, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Alors que dans la foulée de l'attentat à Québec, plusieurs voix mettent en garde contre les débats identitaires, Steven Blaney, candidat à la direction du Parti conservateur, maintient que c'est une conversation qu'il faut avoir.

Avec Kellie Leitch, M. Blaney est l'autre candidat dans la course conservatrice à avoir abordé la question des valeurs canadiennes. Cette semaine, Mme Leitch, qui propose de filtrer les immigrants selon leurs valeurs, a été largement critiquée à la lumière des événements tragiques de Québec.

Mais selon le député Steven Blaney, il est «légitime» de débattre des enjeux portant sur les valeurs et l'identité canadiennes dans le cadre d'une course à la direction.

M. Blaney, contrairement à Mme Leitch, ne voudrait pas filtrer les immigrants à leur entrée. Il propose plutôt d'agir sur le processus de citoyenneté et, par exemple, d'inclure des questions identitaires dans le test de citoyenneté.

M. Blaney dit qu'il jugerait «beaucoup plus malsain» de chercher à éviter ces débats.

Le candidat affirme vouloir «accueillir les gens à bras ouverts», tout en s'assurant de réussir leur intégration à la société canadienne.

«On ne peut pas non plus jouer à l'autruche et ne pas reconnaître que notre société vit certains bouleversements», a-t-il souligné.

M. Blaney avait évoqué plus tôt les crimes d'honneurs survenus au Canada dans les dernières décennies.

«Ce sont des enjeux très importants pour la population canadienne et qui doivent être abordés de façon constructive», a-t-il insisté.

M. Blaney s'est bien gardé de critiquer Kellie Leitch, qui semble aller plus loin que lui sur l'axe identitaire.

«Il est important pour les politiciens de traiter des enjeux qui sont importants pour assurer la cohésion de la société canadienne. J'estime que chaque candidat s'efforce de le faire», a-t-il indiqué.

«Je ne suis pas prêt à prêter de mauvaises intentions à Mme Leitch», a-t-il ajouté.

D'autres candidats dans la course à la direction se sont montrés plus critiques à l'égard de Kellie Leitch.

Au premier chef, Michael Chong, qui l'a accusée «d'alimenter la peur et les préjugés» au lendemain de la tuerie à Québec.

Mercredi, le candidat Andrew Scheer a souligné que certains politiciens utilisaient des «enjeux émotifs» pour des calculs politiques.

Maxime Bernier a indiqué jeudi que les différents candidats porteraient la responsabilité de leurs propos, ajoutant qu'il fallait être «respectueux».

«Il y a une diversité au Canada, elle existe. Oui, il y a des valeurs canadiennes, mais il y a des valeurs canadiennes de tolérance aussi et de respect des différentes religions», a-t-il expliqué.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer