Immigration Canada veut accélérer le mécanisme de réunification des familles

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de... (Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne)

Agrandir

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Le traitement des demandes de parrainage d'époux et de conjoints de fait en vue de l'obtention de la résidence permanente sera accéléré, a annoncé mercredi le ministre fédéral de l'Immigration.

Le délai moyen de traitement des demandes pour la réunification de familles dont un membre détient déjà la citoyenneté ou la résidence permanente canadienne était au début de l'année de 18 mois pour les demandes présentées à l'étranger, et de 26 mois pour celles soumises au pays. Le ministre John McCallum souhaite ramener ces délais à 12 mois - sauf pour les cas plus complexes - grâce à une «trousse de demande simplifiée» qui sera accessible à compter du 15 décembre.

«J'ai toujours trouvé injuste que la lourdeur bureaucratique puisse séparer des êtres chers pendant deux ans», a expliqué en entrevue mercredi le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Le budget libéral du printemps dernier prévoyait déjà une somme additionnelle de 25 millions $ pour accélérer le mécanisme de réunification des familles, a rappelé M. McCallum.

En vertu du nouvel échéancier, une décision sur les demandes de parrainage qui ont déjà été soumises au ministère devrait être rendue d'ici décembre 2017, a promis le ministre. Les nouvelles demandes devraient quant à elles être traitées en deçà de 12 mois «dans 80 pour cent des cas».

Les seuils d'admissions prévues ont aussi été augmentés afin de s'attaquer aux retards - l'arrérage atteint actuellement 80 000 dossiers. En 2015, le gouvernement s'attendait à admettre environ 48 000 époux, conjoints de fait, partenaires conjugaux et enfants à charge par le biais du programme de réunification des familles; or, il a reçu 70 000 demandes, indique le ministère. La cible est haussée à 60 000 pour cette année et à 64 000 pour 2017.

M. McCallum estime que la réunification des familles ne bénéficie pas seulement aux premiers intéressés. «Les gens qui sont avec leur famille, qui sont bien dans leur vie personnelle, sont des citoyens plus productifs, alors je crois que tout le pays en profite.»

Le ministre a par ailleurs précisé que les évaluations de santé et de sécurité ne seront aucunement modifiées ou assouplies pour ces nouveaux arrivants: c'est plutôt le «système» qui sera plus efficace, notamment en embauchant plus de personnel, a-t-il promis.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer