Une activité de financement violerait les règles de Trudeau

Le ministre des Finances, Bill Morneau.... (ARCHIVES PC)

Agrandir

Le ministre des Finances, Bill Morneau.

ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le ministre des Finances Bill Morneau a tenu la semaine dernière une activité privée de financement pour le Parti libéral dans la maison d'un magnat de l'industrie minière devenu promoteur immobilier à Halifax. Pareille activité apparaît être en violation directe avec les directives du gouvernement Trudeau visant à interdire les accès préférentiels au gouvernement, rapporte ce matin The Globe and Mail.

Bill Morneau a des milliards de dollars à investir dans les infrastructures et autres initiatives, dont un nouveau terminal à conteneurs et le développement de terrains portuaires fédéraux à Halifax.

Selon les sources du Globe and Mail, quelque 15 personnes ont chacune déboursé 1500 $ pour assister à l'activité organisée par le Laurier Club dans la maison du magnat Fred George. Parmi les donateurs figurent d'importants promoteurs fonciers et immobiliers de la Nouvelle-Écosse. L'un d'entre eux, Jim Spatz, est partenaire d'affaires avec Fred George et siège depuis peu sur le conseil d'administration du Port d'Halifax.

Or, dans les principes généraux du gouvernement de Justin Trudeau Pour un gouvernement ouvert et responsable, il est clairement spécifié pour les activités de financement : « Les ministres et les secrétaires parlementaires doivent éviter tout conflit d'intérêt, toute apparence de conflit d'intérêt et toute situation pouvant donner lieu à un conflit d'intérêt. [...] Il ne doit y avoir aucun accès préférentiel au gouvernement, ou apparence d'accès préférentiel, accordé à des particuliers ou à des organismes en raison des contributions financières qu'ils auraient versées aux politiciens ou aux partis politiques. »

Bill Morneau a refusé de répondre aux questions du Globe and Mail. Son porte-parole a plus tard décrit l'activité comme un événement auquel n'importe quel Canadien aurait pu assister, mais les recherches du quotidien démontrent que l'événement était plutôt privé.

> Lisez l'histoire complète sur The Globe and Mail.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer