Les ministres de la Justice discuteront de l'enquête sur les femmes autochtones

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph... (Photo Justin Tang, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Photo Justin Tang, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Halifax

L'enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées et la légalisation de la marijuana sont au menu de la rencontre des ministres fédéraux et provinciaux de la Justice et de la Sécurité publique, qui s'amorce jeudi à Halifax.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué jeudi que le processus d'examen du plan de légalisation du cannabis du gouvernement Trudeau se déroulait bien, mais qu'il en était encore à ses premières étapes.

Anne McLellan, qui a été ministre de la Santé et de la Justice dans le gouvernement libéral de Jean Chrétien, préside le groupe de travail sur la légalisation et devrait livrer un rapport d'ici la fin de l'année.

Les ministres réunis à Halifax en sauront également davantage sur l'enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées, lancée par le gouvernement fédéral. L'enquête, dont les coûts s'élèveront à au moins 53,8 millions, devrait durer environ deux ans.

Des commissaires indépendants offriront des recommandations concrètes aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux sur la façon de s'occuper du taux de violences et de crimes disproportionné contre les femmes et filles autochtones du Canada.

Andrew Parsons, ministre de la Justice de Terre-Neuve-et-Labrador, a dit souhaiter discuter également d'un projet testé en Ontario et au Yukon pour aider les victimes d'agressions sexuelles à naviguer dans le système judiciaire.

M. Parsons a ajouté que les ministres, dont la dernière rencontre remonte en janvier, parleront aussi des délais dans l'appareil judiciaire, après qu'un juge d'Edmonton eut récemment suspendu une accusation parce qu'il aura fallu attendre cinq ans pour qu'ait lieu le procès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer