Amélioration des prestations pour les aidants naturels: Ottawa consulte

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos.... (PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos.

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lina Dib
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral lance une autre consultation publique, cette fois pour le conseiller sur les changements promis aux prestations d'assurance-emploi.

En campagne électorale, les libéraux ont annoncé qu'ils vont revoir les prestations des congés parentaux et de maternité, ainsi que l'élargissement de l'assurance-emploi aux proches aidants qui doivent soigner un membre de la famille.

Jeudi, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a lancé des consultations, en ligne, jusqu'au 4 novembre.

«À partir de là, nous avons l'intention de progresser assez rapidement de manière à ce que dans le budget de 2017, nous soyons assez capables d'annoncer des améliorations en termes de souplesse et d'inclusion à notre régime d'assurance-emploi», a annoncé le ministre Duclos.

La promesse électorale des libéraux dans ce domaine était plutôt précise. La portion pour les aidants naturels a même été chiffrée dans la plateforme du parti à 190 millions par an. On prévoyait, par exemple, que les aidants pourraient répartir les six mois de prestations en différents blocs de temps dans une même année et partager ces six mois de prestations entre membres d'une même famille.

Le ministre Duclos concède que la promesse était «concrète». Mais il la qualifie aussi de «large».

«On annonçait clairement notre souhait de rendre plus inclusives et plus souples ces prestations de compassion et ces prestations parentales. Mais si vous relisez attentivement la promesse, vous allez voir qu'il est clair qu'il y a plusieurs façons d'y arriver et avant de le faire, on souhaite avoir entendu tous les points de vue», a-t-il expliqué en conférence de presse.

Le ministre estime que les options «évoquées» dans la plateforme électorale sont «assez vagues». Et il laisse entendre que ces options sont peut-être considérées comme insuffisantes par certains.

«Ce qu'on a aussi entendu au cours des derniers mois, des Canadiens nous ont signifié de différentes manières qu'ils aimeraient que d'autres options soient aussi envisagées», a-t-il confié.

Jusqu'au 4 novembre, donc, le portail des consultations d'Emploi et Développement social Canada attend les suggestions des citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer