Énergie Est: une pétition pro-pipeline illustre à quel point l'enjeu divise le pays

Une pétition demandant de faire de la construction des pipelines une « priorité... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fannie Olivier
La Presse Canadienne
Ottawa

Une pétition demandant de faire de la construction des pipelines une « priorité nationale », signée par plus de 34 000 personnes au Canada, illustre à quel point le pays est divisé sur cet enjeu. En effet, seulement 674 Québécois ont apposé leur nom à cette pétition électronique lancée par des représentants de l'industrie pétrolière.

Sans surprise, la majorité des signataires habitent l'Alberta.

Plus tôt cette année, une pétition parrainée par le Bloc québécois pour demander de mettre un terme au projet d'oléoduc Énergie Est comptait plus de 16 000 signatures, presque exclusivement du Québec.

Dans un point de presse à Ottawa mardi, l'instigateur de la pétition en faveur du pétrole, le président de la Canadian Association of Oilwell Drilling Contractors, Mark Scholz, a demandé au premier ministre Justin Trudeau de se faire le « champion » des pipelines.

Il a soutenu que d'approuver l'expansion du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan - un projet qui a déjà obtenu l'aval de l'Office national de l'énergie et pour lequel le fédéral doit trancher avant la fin de l'année - serait un bon départ.

À ses côtés, le directeur de l'Association pétrolière et gazière du Québec, David Lefebvre, a réfuté l'argument selon lequel le Québec ne trouverait pas son compte dans la construction du pipeline Énergie Est. Selon lui, la construction de nouveaux oléoducs serait une bonne nouvelle pour les industries pétrochimique et manufacturière du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer