La Chine redorerait son image en se rapprochant du Canada, dit Trudeau

Justin Trudeau et le fondateur du site de... (Photo Jason Lee, REUTERS)

Agrandir

Justin Trudeau et le fondateur du site de commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, lors du premier événement officiel de la visite du premier ministre canadien en Chine.

Photo Jason Lee, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andy Blatchford
La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau estime que la Chine pourrait redorer son image sur la scène internationale en renforçant ses liens avec le Canada.

Prenant la parole mardi devant un groupe d'hommes d'affaires chinois importants à Pékin, M. Trudeau a témoigné de sa détermination à faire progresser les relations entre les deux pays.

Il a ensuite ajouté que le Canada est en mesure de jouer un rôle de premier plan pour soulager l'anxiété de la planète en ce qui concerne les échanges commerciaux et la Chine, en général.

M. Trudeau a dit que le Canada peut jouer ce rôle en approfondissant ses liens commerciaux avec la Chine et en aidant ce pays en ce qui concerne la primauté du droit et la gouvernance.

Le premier ministre a prononcé ce discours et répondu pendant près d'une heure aux questions du fondateur du site de commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, et de membres du Club des entrepreneurs de Chine, lors du premier événement officiel de sa visite.

« À travers le monde, il y a de l'anxiété concernant le commerce, il y a de l'anxiété concernant la Chine », a dit M. Trudeau lors de la séance de questions et de réponses.

Le premier ministre a soutenu que le Canada était bien placé pour aider la Chine « à se positionner d'une manière très positive sur la scène mondiale ».

M. Trudeau a argué que le Canada était davantage ouvert que plusieurs autres pays au commerce en ce moment, et qu'il comptait une « amitié profonde » avec la Chine remontant à plusieurs générations.

Le Canada peut aider la Chine en ce qui a trait aux questions de gouvernance et de primauté du droit, de même que sur le plan des craintes à travers le monde sur l'« énorme appétit » des entreprises et entrepreneurs chinois alors qu'ils recherchent des investissements étrangers et des partenariats.

« Cela n'est pas toujours bien reçu par les populations et les gouvernements à travers le monde », a dit M. Trudeau.

En réponse à une question, il a ainsi dit que le Canada envisage favorablement de se joindre à la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures, entre autres parce que son gouvernement libéral croit fermement aux investissements en infrastructures.

M. Trudeau doit rencontrer mercredi le président chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer