Des milliers de jeunes ont postulé pour siéger au Conseil jeunesse de Trudeau

Sur près de 10 000 candidatures reçues, seulement... (PHOTO Chris Wattie, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Sur près de 10 000 candidatures reçues, seulement 30 candidats seront choisis pour participer au Conseil jeunesse qui rencontrera régulièrement le premier ministre Justin Trudeau.

PHOTO Chris Wattie, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne

Des chiffres récemment publiés montrent que près de 10 000 jeunes Canadiens ont soumis leur candidature pour faire partie d'un comité consultatif qui rencontrera régulièrement le premier ministre Justin Trudeau.

Plus exactement, 9929 personnes ont postulé pour siéger au Conseil jeunesse du premier ministre, selon des données fournies à La Presse canadienne. Les chiffres indiquent aussi que 22 027 autres postulants ont amorcé le processus, mais devaient encore le terminer avant la date limite de vendredi.

Si seulement 30 candidats seront choisis pour participer au Conseil, les quatre cinquièmes des personnes ayant postulé ont dit être prêtes à partager leurs idées avec d'autres ministères et organismes fédéraux au sein d'autres comités similaires que le gouvernement aimerait créer.

Ce projet est habile tant sur le plan politique qu'en matière de développement de politiques, a estimé David Coletto d'Abacus Research, qui a sondé les opinions des jeunes électeurs durant la campagne électorale fédérale de l'an dernier.

Habile sur le plan politique, a-t-il expliqué, parce que c'est une façon pour les libéraux de garder dans leur giron les jeunes qu'ils ont réussi à séduire lors du scrutin de 2015 en prévision des prochaines élections.

Habile en matière de développement de politiques, a poursuivi M. Coletto, parce que c'est une manière pour les ministères de recueillir les idées d'un groupe de discussion composé de Canadiens souhaitant donner leur point de vue au lieu de mettre en ligne un sondage en espérant que des gens y répondent.

D'après les données, l'Ontario est la principale source de postulants, 44,6% d'entre eux résidant dans cette province. Le Québec arrive en deuxième place, suivi de la Colombie-Britannique et de l'Alberta. La majorité des candidats, soit 78,3%, vivent en milieu urbain et plus de la moitié d'entre eux sont des filles.

Presque la moitié des personnes ayant postulé ont effectué des études universitaires et obtenu des moyennes supérieures à 86%.

En outre, 52,8% des postulants appartiennent à une minorité visible, 11,1% sont des immigrants récents, 14,8% sont des Inuits, des Métis ou des membres des Premières Nations et 31,3% font partie de la communauté LGBTQ.

Les pourcentages ne totalisent pas 100% parce que les candidats pouvaient choisir plusieurs réponses.

Le porte-parole de M. Trudeau, Cameron Ahmad, a déclaré que le gouvernement n'avait pas d'attentes au sujet des données démographiques des postulants, mais qu'il cherchait des gens avec des expériences de vie différentes pour constituer un comité consultatif et créer un espace où les jeunes pourront s'impliquer en politique fédérale aux plus hauts niveaux du gouvernement.

Les personnes dont la candidature ne sera pas retenue pour le Conseil seront recommandées aux divers ministères en fonction de leurs intérêts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer