Ottawa s'engage à financer la région des lacs expérimentaux

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister s'exprime... (THE CANADIAN PRESS)

Agrandir

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister s'exprime lors d'une conférence de presse tenue mercredi aux abords du lac des Bois, à Kenora, dans le nord ouest de l'Ontario.

THE CANADIAN PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Lambert
La Presse Canadienne
Kenora

Le gouvernement fédéral s'engage formellement à investir 1,7 million $ en deux ans pour appuyer un renommé centre de recherches sur l'eau douce qui est passé près de fermer à la suite des compressions budgétaires conservatrices.

L'Institut international du développement durable (IIDD) de la région des lacs expérimentaux, dans le nord-ouest de l'Ontario, permet aux scientifiques de mener des recherches sur de véritables lacs et écosystèmes.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et son homologue du Manitoba, Brian Pallister, se sont joints au député libéral Bob Nault, mercredi, pour annoncer le financement.

Le centre avait failli fermer, en 2012, à la suite de compressions budgétaires imposées par l'ancien gouvernement conservateur.

Plusieurs scientifiques à travers l'Amérique du Nord et le gouvernement ontarien avaient dénoncé cette décision, et l'institut du développement durable avait levé la main pour aider le centre en 2014.

Lors de la dernière campagne électorale, l'an dernier, le gouvernement libéral avait promis de rétablir le financement s'il était porté au pouvoir.

«Nous sommes heureux de fournir du financement fédéral à l'IIDD de la région des lacs expérimentaux et de perpétuer sa tradition d'éclairer d'importantes décisions stratégiques au Canada et dans le monde», a déclaré par communiqué le ministre des Pêches, Dominique LeBlanc.

L'Ontario versera jusqu'à 2 millions $ par année au projet, tandis que le Manitoba s'est engagé à verser plus de 6 millions $ en six ans pour couvrir les coûts de fonctionnement de l'établissement et faire progresser ses travaux.

M. Pallister, qui a été député conservateur il y a une décennie, n'est pas allé jusqu'à critiquer les compressions de l'ancien gouvernement conservateur.

«Chaque gouvernement doit prendre des décisions difficiles, a-t-il souligné. Et je crois qu'il est important de respecter les décisions que d'autres ont prises. Nous adoptons évidemment une approche différente en tant que partenaire provincial dans cet exercice important.»

Mme Wynne a pour sa part déclaré qu'elle s'était opposée aux compressions fédérales dès leur annonce.

«Je suis entrée dans mon bureau et j'ai dit à mon équipe: "Je crois que nous devons faire quelque chose à ce sujet"», a-t-elle raconté.

«Et comme d'habitude, il y a eu les "Oh, nous ne voulons pas nous impliquer, pouvons-nous prendre un engagement que nous pourrons soutenir?", mais nous sommes rapidement passés par-dessus parce que nous savions que la région des lacs expérimentaux est un important trésor de recherches.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer