Direction du PCC: «Maxime Bernier est le candidat le plus qualifié»

Selon des informations obtenues par La Presse, le... (ARCHIVES PC)

Agrandir

Selon des informations obtenues par La Presse, le candidat à la direction du Parti conservateur Maxime Bernier devrait obtenir l'appui de certains députés des provinces de l'Ouest au cours des prochaines semaines.

ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Après avoir été dirigé par un leader venant de l'ouest du pays au cours de la dernière décennie, le Parti conservateur a tout intérêt à se donner un chef venant du Québec pour reprendre le pouvoir, estime John Reynolds, un vieux routier de la politique fédérale de la Colombie-Britannique.

C'est notamment pour cette raison que M. Reynolds a décidé de coprésider la campagne au leadership du député de Beauce Maxime Bernier, l'un des cinq candidats engagés dans la course à la direction du Parti conservateur jusqu'ici. Le prochain chef du Parti conservateur - et successeur de Stephen Harper - sera élu le 27 mai 2017 par les militants du parti.

M. Reynolds, qui a présidé la première campagne électorale victorieuse de Stephen Harper au scrutin fédéral de janvier 2006, a déclaré dans une entrevue accordée à La Presse que Maxime Bernier «est un homme de principes» qui n'hésite pas à les défendre, même si cela peut déplaire à certains groupes.

Sa décision de remettre en cause le système de gestion de l'offre au pays pour les produits laitiers, les oeufs et la volaille en est un exemple probant, selon lui, d'autant plus que l'on compte de nombreux agriculteurs dans la circonscription de M. Bernier.

«Il va gagner»

«Maxime Bernier est un homme de principes et il ne va pas les abandonner à la première occasion. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai décidé de travailler pour qu'il gagne cette course. Et il va la gagner», a affirmé M. Reynolds, qui a été député à la Chambre des communes de 1997 à 2006 dans la circonscription de West Vancouver-Sunshine Coast et qui a aussi siégé comme député à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

«Maxime est le candidat le plus qualifié et le plus compétent à mes yeux», a-t-il ajouté. M. Reynolds possède un réseau important au sein du mouvement conservateur dans les provinces de l'Ouest et il a déménagé ses pénates à Toronto il y a quelques mois.

Même si certains conservateurs estiment que l'on ne doit pas écarter des candidats en raison de leur province d'origine, M. Reynolds a soutenu qu'il était temps de confier la direction du Parti conservateur à un élu du Québec afin de consolider la percée du parti dans cette importante province.

«Je suis convaincu que sous son leadership, les conservateurs seront en mesure de battre les libéraux de Justin Trudeau aux  prochaines élections.» - John Reynolds, qui copréside la campagne de Maxime Bernier

Reconnu pour ses talents d'organisateur dans les rangs conservateurs, le député conservateur de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière, Jacques Gourde, est l'autre coprésident de la campagne à la direction de Maxime Bernier.

Durant la course, l'ancien ministre d'État à la Petite Entreprise entend proposer des politiques visant à réduire la taille du gouvernement, la dette fédérale et les dépenses publiques. Il compte aussi miser sur une réduction du fardeau fiscal des contribuables. Selon des informations obtenues par La Presse, M. Bernier devrait obtenir l'appui de certains députés des provinces de l'Ouest au cours des prochaines semaines.

Les autres candidats dans la course sont les députés ontariens Michael Chong, Tony Clement et Kellie Leitch, et le député albertain Deepak Obhrai.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer