Ottawa versera une aide de 69 millions aux collectivités autochtones

Le premier ministre Justin Trudeau... (PHOTO ADRIAN WYLD, PC)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau

PHOTO ADRIAN WYLD, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi que le gouvernement fédéral versera 69 millions $ au cours des trois prochaines années pour financer des services en santé mentale pour les Autochtones.

Il a procédé à cette annonce après avoir rencontré plus de 20 jeunes qui faisaient partie d'une délégation autochtone venant du nord de l'Ontario.

Le financement «appuiera la mise en Å"uvre de mesures immédiates qui permettront de fournir une aide et un soutien requis d'urgence», a indiqué le cabinet du premier ministre par communiqué.

M. Trudeau n'a pas donné la répartition détaillée de ce financement.

Ce financement permettra notamment de créer quatre équipes en cas de crise en Ontario, au Manitoba et au Nunavut - où les besoins sont reconnus comme étant les plus élevés - et ajoutera 32 équipes de bien-être mental dans les collectivités les plus à risque.

M. Trudeau s'est entretenu à Ottawa avec Bruce Shisheesh, le chef d'Attawapiskat, la réserve située dans le nord de l'Ontario qui a été récemment frappée par une vague de suicides.

«C'est le début d'une nouvelle ère, pas seulement pour Attawapiskat, mais pour les relations avec les Premières Nations à travers le pays», a dit le premier ministre au terme de la rencontre de deux heures.

Durant l'entretien, M. Trudeau s'est engagé à accélérer le processus pour de nouveaux territoires pour Attawapiskat en partenariat avec le gouvernement de l'Ontario, a dit M. Shisheesh. Cela sera crucial alors que la réserve tente de se doter de logements additionnels, a-t-il souligné.

«Enfin, nous avons une entente solide pour nous asseoir et trouver des manières constructives de régler les questions de logement, d'infrastructure», a affirmé le chef d'Attawapiskat, ajoutant que sa réserve était encore aux prises avec des problèmes de surpopulation et de santé mentale chez les jeunes.

Le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, qui a aussi pris part aux échanges, lundi, a parlé d'une «bonne rencontre», soulignant qu'il revenait désormais aux leaders autochtones de faire pression sur le gouvernement pour du financement additionnel dans les prochains budgets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer