Exclusif

Dépenses au Sénat: les enquêtes de la GRC ont coûté 2,7 millions

À elle seule, l'enquête sur la sénatrice Pamela Wallin... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

À elle seule, l'enquête sur la sénatrice Pamela Wallin a coûté 1 590 269 $.

Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les enquêtes de la GRC sur les dépenses de sénateurs ont coûté jusqu'ici près de 2,7 millions de dollars, selon des documents obtenus par La Presse, alors qu'on apprend que Pamela Wallin et Mac Harb ne feront finalement pas face à des accusations criminelles.

Les coûts de l'enquête baptisée projet « AMBLE », qui visait les sénateurs Mike Duffy, Mac Harb et Patrick Brazeau, se sont élevés à 1 070 873 $, d'après les données obtenues en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. L'équivalent de 20 208 heures a été investi dans la démarche.

À elle seule, l'enquête sur la sénatrice Wallin a coûté 1 590 269 $. En plus de l'argent, encore plus de temps a été accordé à cette enquête baptisée ATTACHE par la Gendarmerie royale du Canada, à savoir un total de 35 931 heures.

À ces sommes s'ajoute un montant de 30 780 $ pour les enquêtes policières menées à l'égard de neuf sénateurs dont les dossiers avaient été transmis à la GRC par le vérificateur général l'an dernier. Ces enquêtes ont nécessité 715 heures de travail. Du lot, celles sur les sénateurs Don Oliver et Sharon Carstairs ont coûté le plus cher, s'élevant à près de 7600 $. L'enquête sur le seul sénateur québécois du groupe, Pierre-Hugues Boisvenu, a coûté 1223 $.

Les démarches de la GRC sur six sénateurs seraient toujours actives, selon un récent reportage du Globe and Mail. Les autres, dont le sénateur Boisvenu, auraient reçu une lettre du corps policier les avisant que le processus était terminé et qu'aucune accusation ne serait portée.

EN VAIN ?

Or, il semble que les efforts déployés par le service de police fédérale aient été vains à plusieurs égards.

La sénatrice Pamela Wallin a appris jeudi qu'aucune accusation ne serait portée contre elle pour ses réclamations de dépense au Sénat. Elle avait déjà remboursé les quelque 150 000 $ réclamés par le Sénat. L'enquête à son égard était en cours depuis 2013, une période jugée beaucoup trop longue par certains de ses collègues à la Chambre haute.

Hier, c'était au tour de l'ex-sénateur libéral Mac Harb d'apprendre que la Couronne abandonne les accusations de fraude et d'abus de confiance qui pesaient contre lui pour ses propres dépenses. M. Harb a déjà remboursé environ 230 000 $ au Sénat. Le procureur de la Couronne a attribué sa décision au verdict dans l'affaire Duffy, qui a été déclaré non coupable des 31 accusations qui pesaient contre lui.

Les seules accusations qui sont toujours actives à l'égard d'un sénateur sont donc celles de fraude et abus de confiance déposées contre Patrick Brazeau.

Le sénateur Brazeau a remboursé 55 000 $ à la Chambre haute. Les quatre sénateurs qui ont été au coeur de la tourmente au Sénat (Wallin, Duffy, Brazeau et Harb) ont remis l'ensemble des 530 000 $ qui leur était réclamé.

- Avec William Leclerc

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer