Le cabinet Trudeau se penche sur l'Alberta, en difficulté

Justin Trudeau affirme qu'il est important pour ses... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau affirme qu'il est important pour ses ministres et lui de sortir de la «bulle» d'Ottawa.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne

Justin Trudeau et ses 30 ministres sont arrivés dimanche dans un luxueux centre de villégiature à Kananaskis, en Alberta, pour une retraite du cabinet.

Le premier ministre a indiqué que le rassemblement porterait principalement sur «les défis et les occasions» auxquels l'Alberta fait face, alors que la province est confrontée à une situation économique difficile avec la chute du prix du pétrole.

M. Trudeau a également affirmé que ce serait l'occasion pour les ministres de faire le point sur ce qu'ils ont accompli durant leurs six premiers mois au pouvoir et sur «tout le travail» qu'il reste à faire.

Il s'agit de la deuxième retraite du cabinet Trudeau. La première, qui s'est déroulée en janvier au Nouveau-Brunswick, a coûté près de 150 000 $, et la facture du rassemblement en Alberta devrait être semblable.

Justin Trudeau affirme qu'il est important pour ses ministres et lui de sortir de la «bulle» d'Ottawa.

«L'une des choses dont nous avons beaucoup parlé durant la (...) campagne électorale était la nécessité de sortir et d'être des voix fortes pour nos communautés à Ottawa, a dit le premier ministre à son arrivée à Kananaskis, dimanche. Et cela exige que nous, députés et ministres, soyons engagés sur le terrain, avec les gens, et c'est exactement ce que nous faisons.»

Les membres du cabinet doivent aussi rencontrer dimanche soir la première ministre albertaine Rachel Notley.

Mme Notley a refusé de répondre aux questions des journalistes à son arrivée au Delta Lodge, un centre de villégiature dans les Rocheuses, à environ 80 kilomètres à l'ouest de Calgary. Son bureau a toutefois indiqué qu'elle avait l'intention de discuter avec les ministres de la nécessité pour l'Alberta d'avoir un oléoduc pour transporter son pétrole vers les marchés. Elle devrait aussi manifester son opposition à l'exclusion d'Edmonton de la bonification des règles de l'assurance-emploi pour les régions les plus touchées par le ralentissement économique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer