Les jeunes, la prochaine force politique au pays ?

Aux dernières élections, les libéraux ont ciblé les... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Aux dernières élections, les libéraux ont ciblé les jeunes électeurs sur les campus et à l'aide des médias sociaux, promettant de créer des emplois pour les jeunes et d'augmenter les bourses aux étudiants.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne
OTTAWA

Des données récemment dévoilées sur les jeunes suggèrent qu'ils n'ont pas été indifférents ni désengagés lors de la dernière élection - plutôt, ils pourraient être sur le point de devenir le plus puissant groupe d'électeurs au pays.

Un rapport commandé par l'Alliance canadienne des associations étudiantes suggère qu'un tout petit peu plus de la moitié des Canadiens âgés de 18 à 25 ans sont allés déposer un bulletin de vote lors de la dernière élection, une augmentation marquée de la participation anémique de 39 % de 2011.

Selon le directeur général de l'association, Michael McDonald, les chiffres suggèrent que les libéraux doivent remercier les jeunes électeurs pour leur majorité à la Chambre des communes.

Pour les libéraux, cela signifie qu'ils ne doivent pas laisser tomber cette génération d'électeurs dont ils auront besoin à nouveau dans un peu plus de trois ans, lorsque Justin Trudeau et son parti chercheront à se faire réélire, dit David Coletto d'Abacus Research.

Les résultats ont été compilés après un sondage en ligne de 1000 Canadiens âgés de 18 à 25 ans, mené du 8 au 15 février. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

« Une nouvelle force politique »

Le rapport dévoilé mardi affirme que la soi-disant génération du Millénium, ou génération Y, sera en mesure de voter à la prochaine élection prévue pour 2019 et formera alors le quart de la population. Il souligne que cela fait d'eux « une nouvelle et puissante force politique » qui participera à la redéfinition de la politique canadienne au cours des trois prochaines décennies comme leurs parents, les baby-boomers, l'ont fait lors des trois précédentes.

« Je crois qu'aucun parti ne peut tenir pour acquis que les jeunes électeurs seront toujours là pour eux, mais je crois que tous les partis peuvent comprendre qu'il est important de les rejoindre et que cela peut avoir des résultats réels pour eux », a dit M. McDonald.

Les jeunes électeurs, dit le rapport, ont des attentes pour les cinq prochaines années : ils veulent se trouver un emploi, envisager d'acheter une maison et peut-être commencer une famille, mais ils se sentent retenus par des perspectives économiques peu reluisantes et leurs dettes. Ils s'inquiètent aussi de ne pouvoir se fier au régime de pension du Canada lorsqu'ils prendront leur retraite.

Les libéraux ont ciblé les jeunes électeurs sur les campus et à l'aide des médias sociaux, promettant de créer des emplois pour les jeunes et d'augmenter les bourses aux étudiants. Ils ont ainsi gagné 45 % des votes des jeunes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer