Un événement bénéfice du PLC crée des remous

Située au centre-ville de Toronto, la rue Bay... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Située au centre-ville de Toronto, la rue Bay Steet est le centre du quartier financier de la Ville-Reine.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

L'opposition conservatrice à Ottawa demande à la ministre de la Justice de rembourser les recettes d'une soirée bénéfice organisée pour le Parti libéral du Canada dans les bureaux d'un cabinet d'avocats de Bay Street.

Jody Wilson-Raybould a assisté à cette soirée bénéfice, à 500 $ le billet, au réputé cabinet d'avocats Torys LLP, de Toronto, la semaine dernière. Elle soutient que la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, lui avait confirmé la légitimité de sa participation, puisqu'elle assistait à l'événement bénéfice à titre de simple députée libérale et non de ministre.

Mme Wilson-Raybould est députée de Vancouver-Granville, en Colombie-Britannique.

Interrogée aux Communes, lundi, la ministre a soutenu que lors de cette soirée, les invités ont parlé de politique canadienne en général, d'implication et de l'importance de faire entendre sa voix.

Les députés conservateurs albertains Blaine Calkins et Michael Cooper n'ont pas été convaincus par ces explications.

Pendant la période de questions aux Communes, ils ont demandé si des avocats ontariens grassement rémunérés paieraient vraiment 500 $ le couvert pour rencontrer la députée de Vancouver-Granville.

«La semaine dernière, la ministre a assisté à un événement bénéfice au cours duquel les participants étaient invités à payer afin d'obtenir un accès à la ministre, a soutenu M. Cooper. La ministre de la Justice a le devoir non seulement d'être indépendante, mais aussi d'être perçue comme totalement indépendante.»

Jody Wilson-Raybould... (PHOTO PC) - image 2.0

Agrandir

Jody Wilson-Raybould

PHOTO PC

Mme Wilson-Raybould a répliqué que tous les députés participent à des activités de financement, et qu'elle ne se placerait jamais en situation de conflit d'intérêts.

Le député Cooper lui a demandé de présenter ses excuses et de rembourser les sommes recueillies ce soir-là.

Le leader du gouvernement en Chambre, Dominic LeBlanc, a pris la défense de sa collègue. Il a estimé que l'événement bénéfice était tout à fait légitime, en vertu de la Loi électorale, et il a qualifié les attaques des conservateurs de «feinte indignation».

Le député Cooper a par ailleurs demandé à consulter la liste des invités de la soirée. M. Leblanc lui a rappelé que les contributions politiques sont publiées à tous les trimestres (par Élections Canada).

Lorsqu'ils étaient dans l'opposition, les libéraux avaient eu les mêmes scrupules. En janvier 2014, le chef libéral adjoint, Ralph Goodale, aujourd'hui ministre de la Sécurité publique, avait accusé la ministre conservatrice du Patrimoine, Shelley Glover, d'avoir franchi les limites en participant à un événement bénéfice auquel assistaient des membres de la communauté artistique, à Winnipeg.

M. Goodale avait lui aussi demandé à la ministre de rembourser les sommes recueillies, et Mme Glover avait finalement refusé de toucher ces contributions politiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer