La famille de Neil Bantleman rencontre les libéraux

Le mois dernier, la plus haute cour d'Indonésie... (PHOTO TATAN SYUFLANA, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le mois dernier, la plus haute cour d'Indonésie a renversé l'acquittement de Neil Bantleman, accusé d'avoir agressé sexuellement des enfants. Il est alors retourné en prison.

PHOTO TATAN SYUFLANA, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La famille d'un enseignant canadien détenu en Indonésie se dit satisfaite que le gouvernement fédéral offre davantage que des belles paroles pour ce dossier.

Le mois dernier, la plus haute cour d'Indonésie a renversé l'acquittement de Neil Bantleman, accusé d'avoir agressé sexuellement des enfants. Il est alors retourné en prison.

Depuis qu'il a été accusé d'avoir agressé trois enfants dans une prestigieuse école internationale de Djakarta, M. Bantleman a toujours proclamé son innocence.

L'affaire a retenu l'attention du ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, qui a publié un communiqué le mois dernier, affirmant que le gouvernement était « profondément consterné et choqué » d'apprendre que la cour avait renversé la décision d'acquitter le Canadien.

Le frère de Neil Bantleman, Guy, a passé les deux derniers jours à Ottawa, pour rencontrer des députés et des responsables du ministère des Affaires étrangères. Sa famille soutient que l'enseignant est la victime d'un système de justice corrompu.

Les libéraux semblent sincèrement vouloir trouver une façon de faire libérer son frère, a-t-il indiqué.

« Nous sommes très satisfaits de voir qu'ils prennent cela au sérieux », a-t-il rapporté en entrevue téléphonique, tard vendredi. « Ils ont élaboré un plan qui impliquera les plus hauts responsables du gouvernement dans les prochaines semaines. »

Il ne pouvait donner plus de détails sur le plan, mais a affirmé qu'il y aurait « des discussions de haut niveau très importantes ».

M. Bantleman peut faire un dernier appel aux tribunaux pour faire réviser sa condamnation et ses avocats prépareront une demande plus tard cette année.

Le dossier traîne dans le système de justice indonésien depuis que Neil Bantleman a été arrêté en juillet 2014. En avril dernier, il a été reconnu coupable et condamné à 10 ans de prison. Il a ensuite été libéré en août, lorsque sa condamnation a été renversée.

Le mois dernier, il s'est de nouveau rendu aux autorités, quand son acquittement a été renversé. Sa peine a été allongée d'un an.

Selon sa famille, Neil Bantleman est détenu dans des conditions sordides et, bien qu'il se montre très résilient, sa santé pourrait être mise à risque, craint-elle. Guy Bantleman croit qu'il faut se concentrer sur la sécurité de son frère.

« Le gouvernement fédéral doit prendre tout cela au sérieux, et il semble le faire. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer