Une motion des conservateurs pour entendre Bombardier est rejetée

Le député conservateur Maxime Bernier, qui a présenté... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le député conservateur Maxime Bernier, qui a présenté la motion visant à ce que Bombardier vienne expliquer pourquoi elle a besoin de fonds fédéraux, a dit croire que les députés de l'opposition n'obtiendraient probablement pas de réponses de la part de l'entreprise ou du gouvernement avant l'annonce d'un possible sauvetage.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les libéraux fédéraux ont rejeté une tentative des conservateurs de faire comparaître la haute direction de Bombardier devant un comité de la Chambre des communes pour discuter des finances de l'entreprise établie à Montréal.

Les conservateurs ont présenté une motion au comité de l'industrie, mardi, en fin d'après-midi, visant à avoir l'heure juste de la part de Bombardier et de responsables gouvernementaux quant à un possible sauvetage fédéral de l'entreprise du secteur aérospatial.

La motion a entraîné un débat animé entre libéraux et conservateurs, qui a pris fin avec le député conservateur Alexander Nuttall disant que le gouvernement faisait preuve d'un «aveuglement incroyable» en ne faisant pas témoigner Bombardier avant le dépôt du prochain budget fédéral.

Le gouvernement du Québec a accepté d'accorder 1 milliard US à Bombardier pour son programme d'avions de la C Series, et le gouvernement fédéral a été invité à apporter une contribution similaire.

Le député conservateur Maxime Bernier, qui a présenté la motion visant à ce que Bombardier vienne expliquer pourquoi elle a besoin de fonds fédéraux, a dit croire que les députés de l'opposition n'obtiendraient probablement pas de réponses de la part de l'entreprise ou du gouvernement avant l'annonce d'un possible sauvetage.

Une motion distincte des conservateurs aux Communes a appelé le gouvernement à permettre l'expansion de l'aéroport Billy Bishop du centre-ville de Toronto pour aider Bombardier, plutôt que d'offrir une aide financière directe à l'entreprise.

En 2013, Porter Airlines a placé une commande d'une valeur de 870 millions US pour une douzaine d'appareils de la C Series de Bombardier, à la condition de cette expansion devant permettre à ces avions d'atterrir et de décoller de Billy Bishop.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a affirmé que la décision concernant l'aéroport du centre-ville de Toronto répondait aux inquiétudes des résidants sur la qualité de vie dans la métropole, ajoutant ne pas croire que l'avenir de Bombardier reposait sur la décision reliée à Billy Bishop.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer