Les conservateurs veulent regagner la confiance du Canada atlantique

La chef interiméraire du Parti conservateur Rona Ambrose... (photo adrian wyld, la presse canadienne)

Agrandir

La chef interiméraire du Parti conservateur Rona Ambrose

photo adrian wyld, la presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
HALIFAX

La chef intérimaire du Parti conservateur du Canada, Rona Ambrose, a annoncé, samedi, que sa formation politique collaborerait étroitement avec ses homologues provinciaux afin de reconquérir l'électorat dans le Canada atlantique, qui est présentement dominé par les libéraux.

Prenant la parole lors de l'assemblée générale annuelle des conservateurs de la Nouvelle-Écosse à Halifax, Mme Ambrose a affirmé qu'il y avait beaucoup de travail à faire pour regagner la confiance des électeurs après que la vague libérale eut déferlé sur la région aux élections fédérales d'octobre.

Elle a indiqué que c'était une occasion unique d'établir un partenariat avec les leaders conservateurs de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick ainsi que de Terre-Neuve-et-Labrador.

« Au bout du compte, les Canadiens de l'Atlantique doivent savoir que je m'intéresse à leurs problèmes. Ils doivent savoir que les conservateurs membres du Parlement, qu'ils soient des Canadiens de l'Atlantique ou non, s'intéressent au Canada atlantique », a déclaré Rona Ambrose après avoir prononcé un discours dans un hôtel du centre-ville.

« Je pense que nous devons apprendre de nos erreurs, être enthousiastes et rebâtir, et c'est exactement ce que nous avons commencé à faire ce week-end en tendant la main aux leaders conservateurs. »

Mme Ambrose a révélé qu'elle avait rencontré les quatre chefs conservateurs des quatre provinces atlantiques samedi matin, un événement qui, selon elle, ne s'était pas produit depuis 20 ans.

« C'était vraiment formidable de s'asseoir avec les leaders des quatre provinces du Canada atlantique et d'écouter ce qu'ils avaient à dire au sujet des enjeux sur le terrain afin que je puisse les connaître », a-t-elle confié, avant d'ajouter que beaucoup de dossiers avaient été abordés, dont celui de la création d'emplois.

« Nous avons parlé de travailler ensemble. Ils savent vraiment ce qui se passe dans le Canada atlantique alors nous allons travailler ensemble pour nous assurer de présenter les préoccupations des Canadiens de l'Atlantique à Ottawa. »

Le chef conservateur de la Nouvelle-Écosse, Jamie Baillie, dont le parti détient 10 des 51 sièges de l'Assemblée législative de la province, a soutenu que collaborer avec son homologue fédérale était « la chose la plus constructive » que ses collègues et lui pouvaient faire.

« Ce n'est pas toujours ce qui est arrivé par le passé, mais je suis très heureux que cela arrive maintenant », a-t-il précisé.

Les conservateurs fédéraux éliront un nouveau leader en mai 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer