Le gouvernement Trudeau nomme ses premiers diplomates

Président et chef de la direction de la... (Archives, La Presse)

Agrandir

Président et chef de la direction de la firme d'avocats McCarthy Tétraut depuis 2010, Marc-André Blanchard est bien connu dans les cercles libéraux au Québec.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le gouvernement Trudeau effectuera samedi ses premières nominations diplomatiques depuis son arrivée au pouvoir. Il confiera à l'homme d'affaires ontarien David MacNaughton le poste névralgique d'ambassadeur du Canada aux États-Unis et donnera à l'avocat québécois Marc-André Blanchard le mandat de représenter les intérêts du Canada aux Nations unies à New York, a appris La Presse.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, doit confirmer aujourd'hui ces nominations issues de l'extérieur des rangs de la fonction publique. M. Dion doit aussi nommer trois femmes ayant fait leur marque aux affaires étrangères à des postes diplomatiques.

M. MacNaughton, qui est président de la firme de communications et de consultants StrategyCorp, entreprendra son mandat d'ici quelques semaines alors que le gouvernement libéral de Justin Trudeau souhaite relancer les relations canado-américaines, qui ont été mises à mal par l'obsession du gouvernement conservateur précédent de faire approuver le controversé projet de l'oléoduc Keystone XL, lequel a finalement été rejeté par le président Barack Obama en novembre dernier.

M. Obama compte d'ailleurs un dîner d'État en l'honneur de M. Trudeau le 10 mars, date à laquelle le premier ministre effectuera sa première visite officielle à Washington. Les deux hommes profiteront de l'occasion pour discuter de dossiers tels que l'économie, la sécurité, les changements climatiques et l'énergie.

M. MacNaughton, qui a déjà été le secrétaire principal de l'ancien premier ministre de l'Ontario Dalton McGuinty, succédera donc à l'actuel ambassadeur, Gary Doer, en poste à Washington depuis août 2009. Avant d'être nommé à ce poste par l'ancien premier ministre Stephen Harper, M. Doer était à la tête du gouvernement néo-démocrate du Manitoba.

Dans les rangs libéraux, la nomination de Marc-André Blanchard au poste d'ambassadeur aux Nations Unies se veut un puissant signal que les Québécois occupent des positions névralgiques dans la gestion des affaires de l'État.

Président et chef de la direction de la firme d'avocats McCarthy Tétraut depuis 2010, M. Blanchard est bien connu dans les cercles libéraux au Québec. Il a été président du Parti libéral du Québec pendant huit ans (2000 à 2008) et il a fait partie des équipes de transition de plusieurs gouvernements, tant à Québec qu'à Ottawa. Il était d'ailleurs l'un des joueurs importants de l'équipe de transition des libéraux de Justin Trudeau l'automne dernier.

Avocat spécialisé dans le litige civil et commercial, M. Blanchard a été inclus dans une prestigieuse liste des 25 avocats les plus influents au Canada par la revue Canadian Lawyer en raison de sa contribution dans le secteur des services juridiques canadiens.

M. Blanchard entreprendra ses nouvelles fonctions à New York à partir du 1er avril. La dernière fois qu'un Québécois a été nommé à ce poste remonte à plus de 20 ans, en 1992, quand le gouvernement Mulroney avait nommé Louise Fréchette à ce poste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer