Gouvernantes: pas de dépenses supplémentaires, dit le bureau de M. Trudeau

La gouvernante Marilou Trayvilla (en haut, à droite),... (PHOTO FRED CHARTRAND, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La gouvernante Marilou Trayvilla (en haut, à droite), aux côtés des trois enfants de Justin Trudeau et de sa mère, Margaret Trudeau (à gauche).

PHOTO FRED CHARTRAND, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) La décision de Justin Trudeau d'embaucher deux gouvernantes pour aider son épouse Sophie Grégoire et lui à s'occuper de leurs trois jeunes enfants n'entraînera pas de dépenses supplémentaires à la résidence du premier ministre pour les contribuables.

Le bureau du premier ministre a fait savoir mercredi que le nombre d'employés affectés à la résidence du premier ministre restera le même de sorte que les frais liés aux salaires des deux gouvernantes seront absorbés par le budget actuel.

«Le premier ministre n'augmentera pas le nombre d'employés de la résidence du premier ministre. Il adaptera les effectifs en fonction des besoins de sa famille, considérant qu'il est père de trois jeunes enfants. Ce processus est présentement en cours et sera finalisé dans les prochains jours», a indiqué Olivier Duchesneau, directeur des communications adjoint, dans un courriel envoyé à La Presse.

M. Trudeau et sa femme Sophie ont trois jeunes enfants: Xavier, Ella-Grace et Hadrien. Les révélations selon lesquelles le cabinet avait autorisé l'embauche de deux gouvernantes aux frais des contribuables pour aider le premier ministre et son épouse à s'occuper de leurs trois enfants ont fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers jours.

La BBC, le réseau de télévision public de la Grande-Bretagne, a même fait état de cette controverse sur son site internet mercredi. Justin Trudeau a effectué une visite officielle à Londres la semaine dernière afin de rencontrer la reine Elizabeth II. Il a aussi eu un entretien avec le premier ministre de la Grande-Bretagne, David Cameron, avant de prendre part au sommet des pays membres du Commonwealth à Malte.

Durant cette visite, Sophie Grégoire et deux des trois enfants ont accompagné le premier ministre. Selon des informations obtenues par La Presse, les deux gouvernantes en question ont été engagées rapidement en raison de l'imminence de ce voyage à l'étranger et l'une d'entre elles était du voyage.

Tout indique donc que les deux gouvernantes accompliront d'autres tâches à la résidence du premier ministre en plus de veiller au bien-être des enfants en l'absence des parents. Les gouvernantes, qui sont considérées comme des employés spéciaux «secondant le personnel régulier», en vertu de la Loi sur les résidences officielles, touchent un salaire horaire de 15 $ à 20 $, et de 11 $ à 13 $ par la suite.

Le Parti conservateur a tout de même dénoncé cette décision d'autant plus que durant la campagne électorale Justin Trudeau avait affirmé à plusieurs reprises que des familles aisées comme la sienne n'avaient pas besoin de l'argent des contribuables pour s'occuper de leurs enfants.

M. Trudeau critiquait alors la Prestation universelle pour la garde d'enfants, du gouvernement conservateur, qui est versée à toutes les familles, sans égard au revenu.

«M. Trudeau doit assumer les frais de garde pour ses enfants et sa famille, comme tous les bons parents le font. Ce n'est pas aux contribuables du Canada à payer pour cela», a déclaré le chef adjoint du Parti conservateur.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, s'est pour sa part dit «surpris» de voir que l'un des premiers gestes de M. Trudeau en tant que premier ministre fut «de s'offrir» des services de garde aux frais des contribuables. M. Mulcair a profité de l'occasion pour affirmer que son parti continuera de défendre l'idée d'un programme national universel de garderies qui coûterait 15 $ par jour aux parents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer