Le Canada continuera à lutter au sein de la coalition contre l'EI, rassure Trudeau

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a... (PHOTO SEAN KILPATRICK, PC)

Agrandir

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a dit, selon un proche collaborateur que « le Canada a été un membre actif de la coalition et qu'il continuera de l'être, mais qu'il évaluera la meilleure façon de contribuer ».

PHOTO SEAN KILPATRICK, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

(ANTALYA, TURQUIE) Le Canada continuera à jouer un rôle au sein de la coalition internationale qui lutte contre le groupe armé État islamique qui a revendiqué les attentats terroristes de Paris.

Le premier ministre Justin Trudeau a ainsi tenté de rassurer ses homologues du G20 quant aux efforts du Canada dans la lutte contre le terrorisme. En effet, son gouvernement entend rapatrier au pays les six avions de chasse CF-18 qui participent aux frappes aériennes contre les cibles du groupe de l'État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Au cours d'un dîner de travail des leaders portant sur la lutte au terrorisme, dimanche soir, M. Trudeau a soutenu que l'EI est un « fléau » pour le monde et a fermement condamné les attentats de Paris ainsi que ceux survenus en Turquie il y a quelques semaines, selon un compte rendu diffusé par son bureau lundi.

M. Trudeau a aussi souligné qu'aucun pays n'est à l'abri de la violence, rappelant qu'un tireur fou avait fait irruption en octobre 2014 au Parlement canadien, à quelques pas de son bureau, après avoir abattu un soldat, Nathan Cirillo, devant le Monument commémoratif de Guerre, en plein centre-ville d'Ottawa.

Les attentats de Paris démontrent, selon M. Trudeau, qu'il reste encore beaucoup de travail à faire pour éradiquer cette menace.

« Il a dit à ses collègues que le Canada a été un membre actif de la coalition et qu'il continuera de l'être, mais qu'il évaluera la meilleure façon de contribuer. Il a évoqué les nombreux moyens que le Canada prend déjà pour contribuer à la lutte contre le terrorisme, les efforts accrus du Canada pour combattre le financement du terrorisme, l'intensification de la coopération avec les organismes de la sécurité et du renseignement contre les combattants étrangers, de même que le travail proactif réalisé pour prévenir l'extrémisme violent et la collaboration avec la société civile pour mobiliser les jeunes et les collectivités touchées», a indiqué un proche collaborateur dans un compte rendu.

M. Trudeau a aussi réitéré l'engagement de son gouvernement à accueillir 25 000 réfugiés d'ici le 1er janvier.

Alors que la France et les États-Unis ont déjà intensifié leurs efforts militaires contre le groupe EI, le Canada a toujours l'intention de rapatrier au pays ses avions de chasse au pays, ont fait savoir plusieurs ministres du gouvernement Trudeau au cours des derniers jours.

Durant la campagne électorale, les libéraux ont promis de mettre davantage l'accent sur l'aide humanitaire et la formation de troupes locales dans le nord de l'Irak.

Le sommet du G20 a été dominé par la question de la lutte au terrorisme. Le sommet de deux jours prend fin aujourd'hui. M. Trudeau doit tenir une conférence de presse sous peu afin de faire le bilan de son premier sommet international.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer