Mulroney: Harper a encore un rôle à jouer dans la reconstruction

Brian Mulroney... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Brian Mulroney

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

L'ancien premier ministre Stephen Harper a un rôle à jouer pour aider à réinventer un Parti conservateur malmené afin qu'il puisse un jour former de nouveau le gouvernement, a affirmé l'un de ses prédécesseurs, jeudi soir.

Dans un discours devant le Albany Club, à Toronto, Brian Mulroney a affirmé que la reconstruction devrait inclure des politiques qui rejoignent un large spectre d'électeurs.

M. Mulroney a fait valoir que la démocratie « vibrante » du Canada évoluait grâce à la confrontation de grandes idées entre elles et à la formulation de visions divergentes sur l'avenir du pays.

« Certains pourraient s'en étonner, mais cela peut en fait être accompli efficacement sans les politiques de destruction personnelle », a-t-il fait valoir.

Les Canadiens seront prêts à reporter les conservateurs au pouvoir seulement si ceux-ci savent se rassembler, a aussi dit M. Mulroney.

« Le changement viendra un jour, mais seulement lorsque les Canadiens sentiront que nous méritons leur confiance, que nous reflétons leurs valeurs, et que nous leur offrons une vision du Canada qui est noble, généreuse et franche », a déclaré l'ancien premier ministre.

M. Mulroney a rappelé aux gens la remontée longue et pénible vers la respectabilité politique des conservateurs après leur défaite cuisante aux mains des libéraux en 1993 ayant suivi ses deux mandats à titre de premier ministre.

Les libéraux ont par la suite gouverné pendant 13 années sans interruption.

« Je tairai ce soir les raisons de ces victoires et les rôles joués par ceux ayant divisé le vote conservateur en son plein coeur, a dit M. Mulroney. Aucun cadeau plus grand n'a été remis d'un parti d'opposition à un autre dans la longue et turbulente histoire politique du Canada. »

Éventuellement, les gens ont réalisé que le parti s'était divisé en deux ailes ne pouvant prendre le pouvoir et qui garantissaient seulement des victoires libérales successives, a-t-il martelé.

« Cette leçon a déjà été apprise », a-t-il ajouté.

Pour changer cette dynamique, l'unité des troupes était nécessaire, et M. Mulroney a salué tant M. Harper que le leader progressiste-conservateur Peter Mackay d'avoir fait en sorte que cela se produise.

Autant à cette époque qu'aujourd'hui, le parti a encore besoin de M. Harper, qui a rendu un « service important » au Canada, pour aider à la reconstruction de la formation politique, a déclaré M. Mulroney.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer