Rona Ambrose élue chef intérimaire du Parti conservateur

Rona Ambrose a émergé du caucus après plus... (PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Rona Ambrose a émergé du caucus après plus de quatre heures de réunion et de votes, flanquée de ses collègues qui l'ont applaudie.

PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le caucus conservateur a élu jeudi Rona Ambrose pour être chef intérimaire et chef de l'Opposition officielle en attendant que le parti se choisisse un nouveau leader permanent qui succédera à Stephen Harper.

Les 99 députés élus le 19 octobre et les sénateurs présents ont arrêté leur choix sur cette députée de l'Alberta et ancienne ministre de la Santé et de Travaux publics.

Huit conservateurs tentaient d'obtenir la faveur de leurs collègues, dont un inhabituel tandem formé du Québécois Denis Lebel et de l'Albertaine Michelle Rempel.

Mme Ambrose a émergé du caucus après plus de quatre heures de réunion et de votes, flanquée de ses collègues qui l'ont applaudie. « Nous serons une opposition efficace, constructive, optimiste, confiante », a-t-elle déclaré dans un français hésitant.

Elle n'a répondu qu'à trois questions des journalistes avant de tourner les talons et retourner derrière les portes closes de la salle du caucus avec ses collègues, disant avoir encore beaucoup à faire.

Discours de Harper

C'est la première fois que l'équipe conservatrice se réunissait depuis sa défaite des dernières élections fédérales.

Le premier ministre sortant Stephen Harper a prononcé à huis clos un discours de quelques minutes dans lequel il aurait pris le blâme pour les résultats décevants pour ses troupes.

«M. Harper a livré un discours incroyablement passionné, émotif et touchant en nous faisant ses adieux. Nous avons eu une rencontre merveilleuse où nous avons pu entendre le point de vue des collègues qui ne sont plus des nôtres», a précisé Mme Ambrose.

M. Harper est arrivé par une porte arrière du parlement et est reparti après son discours, en évitant de parler aux journalistes. Il n'a pas rencontré la presse une seule fois depuis sa défaite du 19 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer