Dernière heure
En direct

Six ministres du Québec dans le cabinet de Justin Trudeau

Selon certaines informations, Mélanie Joly pourrait se voir... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Selon certaines informations, Mélanie Joly pourrait se voir confier le ministère du Patrimoine.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier ministre désigné Justin Trudeau s'appuiera sur un contingent d'au moins six ministres du Québec pour donner à la Belle Province la place qui lui revient dans la gestion des affaires du gouvernement fédéral, mais ne nommera pas de lieutenant politique au Québec, a appris La Presse.

Les députés de la province qui sont assurés d'un poste dans le Saint des Saints sont Marc Garneau, Stéphane Dion, Mélanie Joly, de la région de Montréal, ainsi que Jean-Yves Duclos, de Québec. Diane Lebouthillier, qui a remporté la victoire dans Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, ainsi qu'un sixième député, pourraient se joindre à eux.

Selon certaines informations, Mélanie Joly pourrait se voir confier le ministère du Patrimoine, les libéraux ayant l'habitude de confier ce ministère important pour la culture à un élu du Québec (Michel Dupuy, Liza Frulla, Hélène Scherrer) ou à des députés bilingues et francophiles (Sheila Copps). Il a été impossible de confirmer hier soir les responsabilités qu'obtiendront les autres élus du Québec.

Rompant avec une tradition politique qui remonte à près de quatre décennies, Justin Trudeau ne nommera pas de lieutenant politique au Québec. Résultat: M. Trudeau devrait exercer une mainmise accrue sur l'ensemble des dossiers chauds du Québec, le rôle du lieutenant politique ayant été de faire le tri des enjeux à aborder de vive voix avec le premier ministre.

Le poste de lieutenant politique a pris une plus grande importance dans les années 70. Tous les premiers ministres, peu importe leur allégeance politique, ont tenu à s'adjoindre les services d'un lieutenant. Pierre Trudeau comptait sur Marc Lalonde pour piloter les dossiers chauds du Québec tandis que Jean Chrétien avait confié ce poste d'abord à André Ouellet, puis à Alfonso Gagliano et ensuite Martin Cauchon. Paul Martin avait nommé Jean Lapierre à ce poste. Pour sa part, Stephen Harper a eu trois lieutenants québécois durant son règne de près de 10 ans: Lawrence Cannon, Christian Paradis et Denis Lebel.

«Nous avons été très audacieux durant la dernière campagne électorale. Il faut s'attendre à ce que Justin Trudeau soit aussi très audacieux dans la formation de son Conseil des ministres», a indiqué à La Presse un proche de l'équipe Trudeau.

Les députés des quatre coins du pays qui ont été choisis par Justin Trudeau pour faire partie de son premier cabinet auront d'ailleurs l'allure de super-ministres: des fonctions alourdies, des mandats bien remplis et des obligations de respecter les promesses formulées par les libéraux durant la dernière campagne électorale.

Dans ce cabinet de taille réduite - le Conseil des ministres aura un maximum de 30 membres, y compris M. Trudeau, soit 10 de moins que le cabinet du gouvernement conservateur de Stephen Harper -, le Québec occupera donc une place de choix. D'autant que les électeurs québécois ont envoyé une délégation de 40 députés libéraux à la Chambre des communes le 19 octobre et que le nouveau premier ministre s'est félicité à plusieurs reprises depuis le dernier scrutin de voir le Québec se réengager dans la gestion des affaires de l'État.

Parité hommes-femmes

Conformément à une promesse électorale des libéraux, le cabinet comptera pour la première fois de l'histoire sur la scène fédérale autant de femmes que d'hommes. Reste toutefois à savoir si les femmes hériteront de responsabilités aussi importantes que les hommes, notamment des ministères à caractère économique.

En tout, le Parti libéral a fait élire 50 femmes le 19 octobre, principalement au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique. En outre, la plupart des ministres choisis sont âgés de 40 à 50 ans, de sorte que la génération post-baby boomers aura les leviers du pouvoir pour la première fois. Justin Trudeau est âgé de 43 ans.

L'Ontario devrait compter au moins une douzaine de ministres. Parmi eux devraient se retrouver Bill Morneau, un homme d'affaires respecté à Bay Street qui pourrait aboutir à la tête du ministère des Finances, et Chrystia Freeland, autre élue de Toronto faisant partie de l'équipe économique des libéraux, qui obtiendrait le Commerce international. L'ancien chef de la Police de Toronto, Bill Blair, est aussi pressenti pour faire son entrée au cabinet, tout comme le député de Mississauga-Milton, Navdeep Bains.

Dans les provinces atlantiques, les Dominic LeBlanc (Nouveau-Brunswick), Scott Brison (Nouvelle-Écosse), Sean Casey (Île-du-Prince-Édouard) et Judy Foote (Terre-Neuve-et-Labrador) sont des incontournables. M. Brison pourrait devenir ministre de l'Industrie et se retrouver rapidement sous les projecteurs avec la demande pressante de Québec de voir Ottawa investir à son tour environ un milliard de dollars dans Bombardier.

Dans les provinces de l'Ouest, M. Trudeau jettera certainement son dévolu sur Ralph Goodale, ancien ministre dans les gouvernements de Paul Martin et de Jean Chrétien et le seul député libéral élu en Saskatchewan. Au Manitoba, MaryAnn Mihychuk, ancienne ministre du gouvernement néo-démocrate de la province, semble avoir une longueur d'avance sur ses collègues.

En Alberta, où les libéraux ont remporté quatre sièges, l'ancien député provincial Kent Hehr, élu dans Calgary-Centre, aurait la cote auprès de Justin Trudeau. En Colombie-Britannique, la nouvelle députée libérale de Vancouver-Granville, Jody Wilson-Raybould, est assurée d'obtenir un ministère important. Avocate de profession, Mme Wilson-Raybould a aussi été chef régionale de l'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique.

Peu d'informations

Ceux qui ont été choisis pour faire partie du Saint des Saints ont été contraints d'observer le plus grand mutisme jusqu'au jour J sous peine de perdre leur poste. Peu d'informations ont donc filtré jusqu'ici.

Par ailleurs, Justin Trudeau a l'intention de lancer la nouvelle ère libérale au pays en mettant l'accent sur le travail d'équipe. M. Trudeau et ses nouveaux ministres comptent arriver ensemble, en autobus, pour assister à la cérémonie de prestation de serment, ce matin à Rideau Hall.

Au lieu d'un défilé de limousines qui déposent les ministres à tour de rôle devant l'entrée de la résidence du gouverneur général, M. Trudeau et ses ministres parcourront ensemble la longue allée bordée d'arbres. Autre première, le grand public est invité à assister à la cérémonie.

- Avec la collaboration de Denis Lessard

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer