Prestation pour garde d'enfants: l'Opposition critique la stratégie des conservateurs

Le gouvernement (photo: le premier ministre Harper) remet... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le gouvernement (photo: le premier ministre Harper) remet des chèques à la veille de l'élection dans l'espoir de réussir à acheter des votes, estime le porte-parole libéral aux Finances, Scott Brison.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
Ottawa

Les partis d'opposition fédéraux ont critiqué lundi le gouvernement après que celui-ci eut vanté les avantages économiques des prestations pour garde d'enfants qui doivent être envoyées aux familles canadiennes par la poste la semaine prochaine.

Le porte-parole néo-démocrate en matière de finances, Nathan Cullen, affirme que les conservateurs semblent utiliser à leur avantage le fait que l'économie canadienne connaît un recul.

Au cours de la fin de semaine, le ministre de l'Emploi et du Développement social, Pierre Poilievre, a décrit la Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) améliorée comme un «ajout de 3 milliards de dollars dans les comptes de banque et les boîtes aux lettres des Canadiens» à un moment approprié.

Le ministre Poilievre a fait valoir que si le contexte économique mondial est instable, le gouvernement de Stephen Harper a «un plan d'action économique fort pour surmonter ces difficultés».

Il règne un doute croissant au pays quant à la stabilité économique du Canada. La semaine dernière, Statistique Canada a rapporté une perte nette de 6400 emplois en juin.

Quatre banques majeures ont également affirmé qu'elles croyaient que le pays était en récession durant la première moitié de l'année. Même si les données officielles concernant la croissance au cours des six premiers mois de 2015 ne sont pas encore disponibles, Statistique Canada a rapporté que l'économie s'était contractée au cours des quatre premier mois de l'année.

Le gouvernement a toutefois continué à rejeter la nécessité d'un nouveau plan de relance pour stimuler l'économie au ralenti. Pierre Poilievre a fait valoir que des mesures avaient déjà été prises «à travers les impôts bas, le budget équilibré et des paiements directs aux mères et aux pères pour renforcer notre économie».

À l'inverse, Nathan Cullen croit que l'économie canadienne est faible depuis longtemps et que l'actuelle stratégie du gouvernement est rompue.

«Ils ont eu près de 10 ans pour déployer leur plan et il a fait plus de mal qu'il a aidé, a déclaré le néo-démocrate en entrevue téléphonique. C'est la réalité, les chiffres ne mentent pas. Ils sont ce qu'ils sont.»

Le porte-parole libéral aux Finances, Scott BrisonLe porte-parole libéral aux Finances, Scott Brison, a quant à lui déclaré que le gouvernement remettait des chèques à la veille de l'élection dans l'espoir de réussir à acheter des votes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer