Postes Canada continue d'improviser, dit Boulerice

Postes Canada a démontré encore une fois que son plan entourant la fin du... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Postes Canada a démontré encore une fois que son plan entourant la fin du service de livraison du courrier à domicile est improvisé, selon le député néo-démocrate Alexandre Boulerice.

Il a ainsi réagi au fait que la société de la Couronne examine d'autres options que l'installation de boîtes postales sur la voie publique dans des quartiers densément peuplés de Montréal, dont le centre-ville et l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Selon le député Boulerice, Postes Canada prouve à nouveau ce que le Nouveau Parti démocratique (NPD) martèle sur toutes les tribunes depuis des mois, c'est-à-dire que son plan «sent l'improvisation à plein nez».

«Ils ne savent pas où ils s'en vont. Depuis le début, on le dit qu'il n'y a pas de place pour les mettre, les «mausus» de boîtes postales communautaires! Là, ils commencent à réaliser», a-t-il lancé en point de presse.

Il a rappelé que les néo-démocrates ont pris l'engagement ferme de rétablir le service de livraison du courrier à domicile s'ils sont portés au pouvoir aux élections prévues le 19 octobre prochain.

«Dans 125 jours, il va y avoir une élection, et on va peut-être avoir un gouvernement qui va avoir à coeur le service postal», a affirmé le lieutenant québécois du NPD.

Le chef libéral Justin Trudeau a annoncé mardi que son parti annulerait le plan conservateur et maintiendrait le service.

Il n'est toutefois pas allé jusqu'à s'engager à rétablir le service là où celui-ci a déjà été interrompu, jugeant nécessaire de consulter Postes Canada avant de se prononcer sur ce point précis.

Il s'agit là d'une «demi-mesure», a critiqué M. Boulerice, qui était accompagné jeudi de représentants de l'Association canadienne des maîtres de poste et adjoints (ACMPA) pour discuter d'une campagne de cartes postales pour le sauvetage des bureaux de poste ruraux publics.

Postes Canada se défend catégoriquement d'improviser dans ce dossier.

«C'est absolument faux. On sait très bien que dans les quartiers densément peuplés, la solution qu'on a présentement des grosses boîtes ne fonctionnera pas», a soutenu la porte-parole de la société, Anick Losier.

Elle soutient qu'il a été prévu «dès le début» que les zones densément peuplées présentaient «des défis différents», que ces secteurs feraient partie de la dernière étape du projet pluriannuel et que les représentants des communautés en question seraient consultés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer