Mulcair et Trudeau veulent une surveillance des dépenses des Communes

Le chef du NPD Thomas Mulcair aux côtés... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du NPD Thomas Mulcair aux côtés du chef du PLC Justin Trudeau

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joan Bryden
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les chefs néo-démocrate et libéral, Thomas Mulcair et Justin Trudeau, appuient l'idée d'inviter le vérificateur général à scruter les dépenses des députés de la Chambre des communes.

Cela place donc le Parti conservateur à l'écart au sein des trois plus grands partis fédéraux: le premier ministre, Stephen Harper, ne veut pas d'un tel audit, d'après le secrétaire parlementaire du premier ministre, Paul Calandra.

Le vérificateur général Michael Ferguson a lui-même dit que la Chambre des communes pouvait apprendre de son enquête sur le Sénat, sans soumettre les élus au même genre d'épreuve, a fait remarquer M. Calandra.

«Je n'appuierais certainement pas cela. Je pense que le vérificateur général a dit très clairement que ce n'était pas nécessaire.»

À l'opposé, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a rappelé que son parti ne faisait pas qu'appuyer la vérification des dépenses des députés, il l'a même déjà proposée.

Il semblait faire référence à un rapport minoritaire passé plutôt inaperçu déposé par son parti il y a deux ans, qui plaidait pour donner au vérificateur général un mandat clair pour superviser les dépenses à la Chambre des communes, y compris celles des députés.

Le NPD a également proposé de remplacer le Bureau de régie interne, qui régit les dépenses des communes, par un organe indépendant qui agirait publiquement. Ce comité est composé de quatre conservateurs, deux néo-démocrates et un libéral qui se rencontrent à huis clos et remettent de brefs sommaires de leurs décisions.

«Le NPD a assurément l'intention de se défaire de l'opaque Bureau de régie interne. Chaque sou qui y est dépensé est de l'argent public et le public a le droit de voir comment chaque sou est dépensé», a déclaré M. Mulcair.

M. Trudeau, lui, croit qu'il est grand temps que Michael Ferguson se penche sur les dépenses de la Chambre des communes.

«La direction de la Chambre doit s'asseoir avec le vérificateur général et trouver une façon pour qu'il s'implique», a-t-il exprimé.

«Il est temps de véritablement établir un processus par lequel nous pouvons rétablir la confiance des Canadiens, et pour cela, il faut demander au vérificateur général d'entrer (à la Chambre).»

Le rapport explosif du VG sur les dépenses des sénateurs, publié mardi, révèle que 30 sénateurs en poste ou à la retraite ont indûment dépensé un million de dollars. Neuf d'entre eux sont référés à la GRC.

Le Sénat a besoin de plus de transparence et d'une supervision indépendante de ses dépenses, a indiqué Michael Fergsuon, et les Communes peuvent et doivent apprendre de ces recommandations.

Au cours des cinq dernières années, au moins 60 députés ont été accusés de dépenser à mauvais escient plus de quatre fois le montant signalé par M. Ferguson dans son rapport.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer