Les libéraux veulent une chaise vide pour Harper aux débats

Le Parti conservateur, dirigé par Stephen Harper, a... (Photo Adrian Wyld, archives PC)

Agrandir

Le Parti conservateur, dirigé par Stephen Harper, a changé les règles du jeu électoral en refusant l'invitation du regroupement de diffuseurs, disant privilégier des formules plus novatrices.

Photo Adrian Wyld, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

L'absence du premier ministre Stephen Harper aux débats du consortium des médias devrait être visuellement soulignée lors de ces rendez-vous, selon le Parti libéral du Canada (PLC).

La formation a demandé aux diffuseurs de prévoir une place sur la scène pour chaque chef invité, et ce, «qu'il soit présent ou non».

Les libéraux y sont allés de cette suggestion dans un communiqué paru en début de semaine dernière.

Ils n'y faisaient pas référence directement au premier ministre Harper, mais ce dernier est le seul chef fédéral qui a décliné l'invitation du consortium.

Une porte-parole du PLC a ensuite déclaré que le chef conservateur a «peur de prendre part aux débats télévisés et numériques offrant la plus grande portée de l'histoire canadienne».

Jennifer Kuss a ajouté que le chef libéral Justin Trudeau, de son côté, «n'a refusé de participer à aucun débat».

En revanche, jusqu'à présent, le député de Papineau n'a confirmé sa participation qu'à un seul des débats hors du giron du consortium, soit le face-à-face de TVA.

Le Parti conservateur a changé les règles du jeu électoral en refusant l'invitation du regroupement de diffuseurs, disant privilégier des formules plus novatrices.

La formation a accepté de participer à trois débats en anglais organisés par le Globe and Mail avec Google Canada, Rogers/Macleans et Munk Debates ainsi qu'à un autre en français, soit celui de TVA.

Les conservateurs disaient être ouverts à l'idée de participer à un autre débat dans la langue de Molière. En date de lundi, aucune annonce n'était prévue en ce qui a trait à un second débat en français, a indiqué le porte-parole de la campagne conservatrice, Kory Teneycke.

L'ancien cadre de Sun News n'a pas souhaité réagir à la proposition des libéraux, ni dire s'il souhaiterait la même chose dans l'éventualité d'une absence de Justin Trudeau dans d'autres débats que ceux du consortium.

«Je n'ai aucun commentaire», a répondu M. Teneycke dans les deux cas.

Invitée à réagir à la suggestion libérale, la porte-parole du consortium des médias, Liliane Lê, a déclaré que le format des débats n'était pas encore finalisé.

«Les diverses options seront discutées avec les partis lors de la prochaine rencontre», a-t-elle ajouté.

La date de la prochaine rencontre n'a pas encore été déterminée, d'après Mme Lê.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer