Dépenses au Sénat: Boisvenu quitte le caucus conservateur

Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, l'un des porte-étendard de la réforme de la loi et l'ordre du gouvernement Harper, fait l'objet d'une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sur ses dépenses au Sénat au terme d'une enquête du vérificateur général et se retire du caucus conservateur.

M. Boisvenu en a fait l'annonce hier soir dans un bref communiqué, dans lequel il a précisé qu'il siégera désormais comme sénateur indépendant: «J'ai pris cette décision volontairement après avoir appris que je ferai l'objet d'une enquête de la GRC», a-t-il expliqué.

Pierre-Hugues Boisvenu fait partie des sénateurs qui ont été montrés du doigt hier dans les heures qui ont suivi le dépôt du très attendu rapport du vérificateur général du Canada sur les dépenses des sénateurs.

Ce rapport commandé dans la foulée du scandale de Mike Duffy, Patrick Brazeau et Pamela Wallin a été remis de façon confidentielle aux autorités de la Chambre haute et doit être rendu public la semaine prochaine. Mais de nombreux renseignements n'ont pas tardé à filtrer dans les médias.

Le président du Sénat Leo Housakos, le leader... (PHOTOS ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Le président du Sénat Leo Housakos, le leader du gouvernement au Sénat Claude Carignan et le leader de l'opposition James Cowan.

PHOTOS ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Ainsi, les dépenses de neuf sénateurs auraient été déposées pour enquête criminelle auprès de la GRC. Seuls deux d'entre eux sont toujours actifs à la Chambre haute: le conservateur Pierre-Hugues Boisvenu et le libéral Colin Kenney. Selon CTV, les autres noms incluent ceux de la libérale Sharon Carstairs, de l'indépendante Anne Cools, du conservateur Rob Zimmer et de la libérale Marie Poulin.

Trois leaders visés

En tout, 21 autres sénateurs ont reçu des lettres du vérificateur au cours des dernières semaines les avisant de dépenses douteuses. Ce nombre inclut les trois principaux leaders de la Chambre haute: le président du Sénat Léo Housakos, le leader du gouvernement au Sénat Claude Carignan et le leader de l'opposition au Sénat, James Cowan.

Ces dépenses s'élèveraient à un peu plus de 10 000$ pour le sénateur Cowan, 3000$ pour le sénateur Carignan et plus de 7000$ pour le président Housakos. Ces deux derniers ont attribué ces dépenses à leurs employés. Le sénateur Cowan a justifié les siennes par des voyages à Toronto visant à accomplir du travail parlementaire dans le cadre de l'élaboration de politiques et de projets de loi.

Les trois politiciens les plus puissants du Sénat entendent se prévaloir de l'option d'arbitrage qu'ils ont eux-mêmes mise en place la semaine dernière en nommant l'ancien juge de la Cour suprême du Canada Ian Binnie arbitre spécial pour trancher les cas où il y aurait un désaccord entre les conclusions du vérificateur et leur interprétation de leurs propres dépenses.

Après la réception de ces 21 lettres, les sénateurs Carignan, Housakos et Cowan ont en effet pris le contrôle du comité de liaison du Sénat avec le bureau du vérificateur général, comité responsable de répondre au rapport. La nomination d'un arbitre a été annoncée peu après. Cette décision a été dénoncée par certaines de leurs collègues hier.

L'enquête du vérificateur général portait sur deux années de dépenses dans chaque bureau de sénateur et elle aurait elle-même coûté plus de 20 millions.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer