Blitz publicitaire pré-électoral des partis politiques fédéraux

La prochaine élection est prévue pour le 19... (Photothèque Le Droit, Simon Séguin-Bertrand)

Agrandir

La prochaine élection est prévue pour le 19 octobre 2015.

Photothèque Le Droit, Simon Séguin-Bertrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joan Bryden
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les partis politiques fédéraux et les groupes d'intérêts profitent de la période pré-électorale pour dépenser des millions de dollars en publicités avant que le déclenchement des élections ne les en empêche.

Ces partis et groupes d'intérêts seront en effet soumis à un plafond de dépenses dès que l'élection - prévue pour le 19 octobre - sera officiellement déclenchée. Entre-temps, ils peuvent dépenser comme bon leur semble sans devoir révéler les montants utilisés à Élections Canada ou à qui que ce soit d'autre.

Les conservateurs, les néo-démocrates et les libéraux ont tous lancé de nouvelles publicités, lundi, mais personne ne veut confirmer le montant dépensé pour saturer les ondes de messages politiques avant que les électeurs ne se débranchent pour l'été.

Les libéraux ont cependant admis que leur dernier message constituait le plus important achat publicitaire de tous les temps pour le parti à l'extérieur de la période électorale.

Le NPD a pour sa part indiqué qu'il avait dépensé un montant «dans les sept chiffres» pour sa dernière publicité.

Les conservateurs au pouvoir, qui ont - et de loin - les coffres les mieux garnis, ont sans aucun doute déboursé davantage que les deux partis de l'opposition. Ils ont lancé deux publicités télévisées, lundi, conçues pour mettre en contraste l'inexpérience de Justin Trudeau et le «leadership éprouvé» de Stephen Harper.

Ils obtiennent également un coup de pouce de l'organisation Working Canadians, un groupe de pression de droite, antisyndical, qui a lancé deux publicités radio critiquant Justin Trudeau.

Lors du déclenchement de l'élection, les groupes comme Working Canadians ne pourront dépenser que 3000 $ dans des circonscriptions individuelles et 150 000 $ à l'échelle nationale pour promouvoir un candidat ou un parti, ou s'y opposer. Ils devront de plus rendre publique leur liste de donateurs.

Avec l'arrivée des élections à date fixe, il est devenu plus facile pour les partis et groupes d'intérêts de déterminer le meilleur moment et d'amasser les fonds nécessaires pour un blitz publicitaire pré-électoral. Par conséquent, le député libéral Rodger Cuzner a suggéré lundi qu'il était peut-être temps d'étudier la possibilité d'imposer un plafond de dépenses lors de la période pré-électorale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer