Débats des chefs: Trudeau demande l'équité linguistique

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin... (Photo Sean Kilpatrick, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau

Photo Sean Kilpatrick, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Le chef libéral Justin Trudeau estime qu'il devrait y avoir le même nombre de débats en français et en anglais.

«C'est inacceptable qu'on ait une proposition d'avoir moins de débats en français qu'en anglais», a-t-il lancé mercredi en point de presse.

«C'est important d'avoir autant de débats en français qu'en anglais. On est un pays bilingue, tous les chefs se doivent de performer adéquatement (dans les deux langues officielles) s'ils veulent être premier ministre», a ajouté M. Trudeau.

Le chef libéral adresse ainsi une critique à l'endroit du Parti conservateur du Canada, qui a dit vouloir participer à un nombre supérieur de débats électoraux dans la langue de Shakespeare.

Le porte-parole de la campagne conservatrice, Kory Teneycke, a annoncé mardi que le premier ministre Stephen Harper pourrait prendre part à un total de trois joutes oratoires en anglais et deux en français.

Jugeant que le tout est inéquitable pour les francophones, Justin Trudeau a invité le Parti conservateur à revisiter sa position - une invitation à laquelle la formation n'a pas répondu directement.

«Ce que je dirais, c'est que nous avons accepté de participer à deux fois plus de débats en français que lors des dernières élections, alors c'est une bonne nouvelle», a offert M. Teneycke en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Les néo-démocrates souhaitent pour leur part la tenue de «plusieurs débats, et ce, dans les deux langues», s'est contenté de déclarer un porte-parole du parti, George Soule.

En date de mardi, deux débats étaient officiellement inscrits à l'agenda de M. Harper: celui de TVA, en français, et un autre organisé par Macleans/Rogers, en anglais.

Dans les deux cas, Justin Trudeau n'a pas encore confirmé sa présence. Il dit vouloir étudier toutes les propositions avant de le faire.

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), on a signalé que Thomas Mulcair serait de la partie.

Quant au Bloc québécois, il a donné son accord de principe au débat organisé par TVA, qui prendra la forme d'un face-à-face.

Le réseau francophone privé n'a pas envoyé de carton d'invitation au Parti vert du Canada.

Le chef adjoint de la formation politique, Daniel Green, dénonce cette exclusion et demande à TVA de revenir sur sa décision.

«Nous représentons le quatrième parti à la Chambre des communes, nous avons deux élus, ce n'est simplement pas acceptable d'être exclus de la sorte. L'empire Québecor pose un geste antidémocratique», a-t-il dénoncé par voie de communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer