Financement: les conservateurs consolident leur avance

Stephen Harper... (PHOTO TODD KOROL, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Stephen Harper

PHOTO TODD KOROL, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

La machine de financement du Parti conservateur du Canada (PCC) a fonctionné à plein régime durant le premier trimestre de cette année préélectorale, alors que les néo-démocrates et les libéraux semblent avoir fait du surplace.

Les derniers rapports financiers déposés à Élections Canada démontrent que les conservateurs ont rassemblé 6,3 millions durant les trois premiers mois de 2015, une hausse de 1,7 million par rapport à la même période l'an dernier.

Le nombre de donateurs a augmenté de près de 10 000 pour atteindre 41 161.

En comparaison, le Parti libéral du Canada (PLC) a sollicité 3,9 millions, une très légère augmentation par rapport au premier trimestre de 2014, alors que le nombre de donateurs a baissé à 34 508.

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), les revenus ont baissé de 200 000 $ pour s'établir à 2,3 millions, bien que le nombre de donateurs, 28 060, ait augmenté de plus de 6000.

Depuis plus de dix ans, les conservateurs gardent le titre de champions incontestés du financement.

Le PLC et le NPD ont rattrapé leur retard de manière constante au cours des dernières années, mais les conservateurs prennent encore de l'avance, à l'approche des élections générales prévues en octobre 2015.

Les deux partis de l'opposition affirment que leurs chiffres sont meilleurs qu'il n'y paraît à première vue.

Les libéraux soutiennent que leurs résultats du premier trimestre de 2014 étaient plus élevés en raison d'un congrès national du parti. Une part des frais payés par les 2500 délégués ont été comptabilisés comme des dons, ce qui a gonflé de près d'un million le total de l'année dernière. Sans ce congrès, disent les libéraux, le financement de cette année a augmenté de près d'un million.

Quant au NPD, il indique que les résultats de 2014 ont également été gonflés par des dons par succession, qui ont été interdits depuis l'adoption l'an dernier d'une loi sur le financement des partis politiques.

Sans tenir compte de ces dons, le NPD aurait en fait augmenté son financement de 50 %.

Au PCC, le porte-parole Cory Hann voit les choses d'un autre oeil.

«Les résultats démontrent que les Canadiens continuent de donner davantage au Parti conservateur, car ils savent que l'exigeant poste de premier ministre requiert un leader fort et sérieux», a-t-il fait valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer